Image d’archive

Comme indiqué par une précédente publication de Guineematin.com, les jeunes de la sous-préfecture de Sangarédji (préfecture de Boké) protestent depuis hier contre le manque d’électricité dans leur cité.

À en croire certaines de nos sources, contactées dans la matinée de ce vendredi, 10 novembre 2017, la ville est complètement paralysée et les écoles sont actuellement fermées.

Déjà, dès le début de leur soulèvement, dans la soirée d’hier, les jeunes manifestants (dont l’âge varie entre 13 et 17ans) ont attaqué les sièges locaux de la police, de la gendarmerie et de l’agence de la SGBG (société générale des banques en Guinée). Au niveau de cette agence locale, nos informateurs parlent de plusieurs dégâts dont un véhicule de service incendié, une antenne parabolique démontée, des vitres cassées et le guichet automatique endommagé. Mais, les assaillants n’auraient tout de même pas pu accéder à l’argent…

Également, à la gendarmerie locale, les jeunes auraient endommagé un véhicule et un bus qui appartiendrait à une entreprise sous-traitante.

Au restaurant de la CBG (RBQ), des jeunes auraient caillassé les vitres, volé un poste téléviseur écran plat et emporté tout ce qu’ils ont pu du contenu du restaurant.

Au marché de Sangarédji, les vandales ont dépouillé les boutiques de vente de boisson alcoolisées où ils sont offerts d’importantes quantités de bière.

Actuellement, des agents de la gendarmerie, trois pickup ont déversé des gendarmes venus de Boké pour essayer de ramener l’ordre et la sécurité dans cette sous-préfecture.

À suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin