« Nous avons hâte d’accéder au pouvoir pour réconcilier les guinéens, mettre fin à la faim, à l’insécurité et à l’injustice. C’est possible. Il y a des guinéens patriotes partout et lorsque nous allons engager ce chantier, vous allez voir… », a notamment classé Elhadj Cellou Dalein Diallo face à ses militants massivement mobilisés.

S’adressant à ses militants puissamment mobilisés à son siège hier, dimanche 12 novembre 2017, en faveur des festivités marquant le 10ème anniversaire de son arrivée à la tête de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo s’est dit pressé de prendre les reines du pays pour mettre la Guinée sur le bon chemin. C’était en présence de son épouse, Hadja Halimatou Dalein Diallo, des députés de l’UFDG et des délégations des fédérations de l’intérieur du pays, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Parmi les activités de ce dimanche, il y avait des compétitions de danses entre les fédérations de Koulom et de Matam, un débat sur l’immigration clandestine entre les fédérations de Matoto 2 et celle de Manéya, dans la commune de Coyah, etc.

Après la prestation des différents groupes de jeunes, Cellou Dalein Diallo a procédé à la remise officielle des attestations de formations décernées à une centaine de jeunes, étudiants et enseignants qui ont effectué un stage de perfectionnement au sein du groupe parlementaire Libéral Démocrate.

Dans son discours de circonstance, le chef de file de l’opposition a vivement remercié le Comité National des Jeunes (CNJ) qui a eu l’initiative d’organiser ces festivités. Selon le président de l’UFDG, à travers la mobilisation et la capacité d’initiatives de ces jeunes, son parti crée une « grande jalousie » de la part de ses adversaires politiques.
Comme d’habitude, le leader de l’opposition n’a pas raté l’occasion pour dénoncer la mal gouvernance du régime Alpha Condé. «Le problème de la Guinée, c’est la perte des valeurs. Le déficit le plus grave auquel notre pays est confronté, c’est la mal gouvernance. L’absence de probité, d’honnêteté intellectuelle, de sens de solidarité avec son frère, son prochain. Certains politiciens ont amené certains guinéens à considérer les autres comme des adversaires », a-t-il dénoncé. Pour lui, aujourd’hui, la majorité des guinéens est convaincue que l’UFDG restaurera la justice entre les citoyens et la solidarité entre les régions.

Fier de sa capacité de mobilisation, Cellou Dalein Diallo estime que cela suscite « une jalousie » de ses adversaires politiques. « L’UFDG suscite trop de jalousie. Aujourd’hui, c’est comme si nous étions responsables de la mal gouvernance dans notre pays. On est attaqué de partout ; mais, ne vous posez pas la question pourquoi les gens n’aiment pas Cellou, ils n’aiment pas l’UFDG. Simplement puisqu’on est un parti fort et puissant. Certains auraient voulu être à notre place, disposer d’une force aussi puissante, désintéressée, avec des gens qui ont un seul souci : celui de l’amélioration de la gouvernance et des conditions de vie de nos populations », a-t-il estimé.

Sans détours, le président de l’UFDG s’est dit pressé d’accéder au pouvoir pour remettre son pays sur les rails. « Nous avons hâte d’accéder au pouvoir pour réconcilier les guinéens, mettre fin à la faim, à l’insécurité et à l’injustice. C’est possible. Il y a des guinéens patriotes partout et lorsque nous allons engager ce chantier, vous allez voir… », a-t-il dit avec insistance.

Par ailleurs, le chef de file de l’opposition a réitéré son engagement de ne pas se venger de ceux qui ont fait subir des misères à son parti. « Nous avons beaucoup subi ; mais, notre ambition n’est pas de nous venger. Même ceux qui ont été induits en erreur pour nous faire du mal, ce sont nos frères. On les sensibilisera pour qu’ils comprennent que ce n’était pas des bonnes pratiques, celles qui consistaient d’insulter, d’emprisonner ou de tuer leurs frères ».

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin