A peine ouvert, sous la présidence de monsieur Mangadouba Sow, le très attendu procès des trois anciens hauts responsables de l’ancienne junte militaire guinéenne (aujourd’hui poursuivis pour des crimes et délits contre des paisibles citoyens guinéens en octobre 2010) est renvoyé au 12 février 2018, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui est au tribunal de première instance de Dixinn.

Comme on le sait, le Général Nouhou Thiam (ancien chef d’état-major général des Armées), le commandant Sékou Resco Camara (ancien gouverneur de la ville de Conakry) et le commandant Aboubacar Sidiki Camara (défunt responsable de la sécurité du Général Sékouba Konaté, alors chef de la junte militaire au pouvoir en Guinée) sont poursuivis pour des crimes et délits dans l’exercice de leurs fonctions, notamment des faits de régionalisme, d’ethnocentrisme, etc. sur des citoyens du quartier Hamdallaye…

Selon maître Bérété, avocat du commandant Sékou Resco Camara, l’ancien gouverneur de la ville de Conakry, aujourd’hui accusé de ces crimes et délits, est en traitement depuis 3 mois en France. Le commandant Aboubacar Sidiki Camara était mort, le Général Nouhou Thiam était ainsi seul à la barre ce lundi, 13 novembre 2017, au tribunal de première instance de Dixinn, face aux victimes, soutenues par l’OGDH et la FIDH. Ce qui a fait accepter la demande du report de ce procès.

A suive !

Du TPI de Dixinn, Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin