Kolaboui (Boké) : les annonces du ministre Boureima Condé

Le Général Boureima Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) s’est rendu dans la sous-préfecture de Kolaboui dans l’après-midi de ce mercredi 15 novembre 2017. L’objectif de cette visite était de présenter ses condoléances suite au décès de Thierno Souleymane Diallo, un jeune originaire de Télimélé (tué par des bandits hier nuit) et pour également procéder à la remise officielle aux autorités locales des bâtiments administratifs rénovés, après les destructions d’il y a quelques mois lors des manifestations contre le manque de courant, a constaté Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Arrivés vers 13 heures, le Ministre Boureima Condé et la délégation qui l’accompagne, composée notamment du gouverneur et du préfet de Boké, sont allés directement présenter leurs condoléances à la famille de la victime.

Dans la famille éplorée, le ministre Boureima Condé a dit sa consternation face au décès du jeune Thierno Souleymane Diallo, avant de présenter les condoléances du gouvernement. Le ministre a d’abord précisé que la gestion de la sécurité ne relève pas de son Département, mais qu’il a pris des dispositions urgentes pour que Kolaboui ait des agents supplémentaires de maintiens d’ordre. « Le premier, c’est donc la police. La première personne que j’ai appelée, c’est votre fils, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Maître Abdoul Kagbèlè Camara. Je lui ai demandé avec respect, aujourd’hui, au plus tard demain, aidez-nous pour que le commissaire ne soit plus seul. Dans le premier temps là, amenez nous 10 jeunes. Entre aujourd’hui et demain, ils vont arriver ici. Je crois que leur représentant sur le terrain, après le directeur, c’est le colonel Kandja, je crois que le ministre lui a déjà donné des instructions. Le ministre a donné des instructions à monsieur Mamadou Camara, le directeur de la sécurité pour lui dire d’exécuter ça aujourd’hui. Pour des raisons stratégiques et pour la position de Kolaboui, les dispositions sont prises par le gouvernement pour installer un groupement de gendarmerie et une brigade mobile d’intervention et de sécurité. Après les 10 qui arrivent maintenant, le samedi prochain, des jeunes de la police qui étaient en formation- mais en très bonnes formations- vont sortir et le ministre m’a dit qu’ils vont directement venir ici », a-t-il annoncé.

De là-bas, le ministre et sa suite se sont rendus à la résidence du sous-préfet et de la gendarmerie de Kolaboui, des bâtiments qui avaient été pillés et incendiés mais qui ont aujourd’hui été réhabilités par la collectivité. Après les avoir officiellement remis aux ayants droits, monsieur Condé a remercié les représentants des jeunes qui ont été à l’origine de cette réhabilitation et invité les autres sous-préfectures comme Sangaredi d’en faire de même.

« La jeunesse de Kolaboui a regretté les actes de vandalisme enregistrés dans cette cité. Et, la jeunesse de Kolaboui s’est mobilisée pour relever le défi, laver cette honte. Sur leur initiative donc, la restauration de toutes les infrastructures de l’État qui ont été saccagées ; aujourd’hui, c’est chose corrigée. Nous pensons que l’exemple est fort à saluer. Et, cet exemple, nous souhaitons sa démultiplication. Déjà, hier, à Sangaredi où on a connu les mêmes cas, nous avons retrouvé une cité complètement désappointée. Et, qu’est-ce que nous avons dit ? Aller à Kolaboui, prenez l’exemple de Kolaboui ! En tout cas, à Sangaredi, vous allez restaurer tout ce qui a été détruit. Ce message a été passé hier et il a été passé de la manière la plus forte, la plus ferme », a-t-il dit.

Après Kolaboui, la délégation ministérielle est repartie à Boké pour échanger avec les responsables administratifs et religieux de cette préfecture.

A suivre !

De Kolaboui, Boké, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS