Dans la matinée de ce jeudi, 23 novembre 2017, la 45ème session du conseil des ministres de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) a été ouverte. La cérémonie officielle a été présidée par le Premier ministre, Mamady Youla, en présence du ministre de la justice, Me Cheick Sacko, du secrétaire permanent de l’OHADA, Dorothé Cossi Sossa, des membres du corps diplomatique et représentants des institutions internationales en Guinée, des ministres et de plusieurs autres délégués venus des pays membres de l’organisation, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi la rencontre.

A cette occasion, trois discours ont ponctué la rencontre. D’abord, celui de monsieur Moundjour Chérif, représentant du gouverneur de la ville de Conakry ; ensuite, celui du secrétaire permanent de l’OHADA, Dorothé Cossi Sossa ; et, enfin, le discours d’ouverture du Premier ministre, Mamady Youla.

Dans son discours de bienvenue, Moundjour Chérif a rappelé les limites géographiques de Conakry et sa situation historique. Par la suite, le représentant du gouverneur de la ville de Conakry a cité les points forts de chaque commune de la capitale dont le grand marché de Madina pour la commune de Matam, l’aéroport de Gbéssia pour la commune de Matoto ou bien les multiples plages et autres grands hôtels dans la commune de Ratoma. « La ville de Conakry est jumelée à la ville de Bamako et celle d’Istanbul en Turquie, membre de l’Association Internationale des Mers Francophones (AIMF) », a informé Moundjour Chérif.

De son côté, le secrétaire permanent de l’OHADA, Dorothé Cossi Sossa a remercié les autorités guinéennes pour la qualité d’accueil et l’hospitalité réservées aux différents délégués. Il a, par la suite, remercié les partenaires techniques et financiers de l’organisation pour leur soutien pour le rayonnement de l’OHADA. Se félicitant des progrès déjà accomplis, Dorothé Cossi Sossa a appelé les participants à la rencontre de Conakry à examiner les différents points inscrits dans le programme avec plus de sérénité.

Prenant la parole, le Premier ministre, Mamady Youla, a salué l’engagement des participants à œuvrer pour la construction d’un Etat de droit économique dont « l’Afrique peut continuer à tirer une légitime fierté », a-t-il dit.

Selon Mamady Youla, cette deuxième session annuelle ordinaire du conseil des ministres de l’OHADA est une session budgétaire. A cet égard, il a attiré l’attention des uns et des autres sur l’importance des décisions qui seront prises. « Ces décisions marqueront durablement le devenir de l’OHADA et par conséquent, celui de nos Etats et de nos concitoyens », a-t-il précisé.

L’autre point abordé par le chef du gouvernement est celui relatif au raffermissement de l’arsenal normatif de l’OHADA. « L’essentiel de vos travaux normatifs sera consacré à l’examen des projets de textes destinés à encadrer le règlement alternatif des différents au sein de notre espace juridique commun. Vous serez amenés aussi à examiner des textes en vue de l’adoption du projet d’acte uniforme révisé relatif au droit de l’arbitrage et le projet de règlement d’arbitrage révisé de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA), dans la perspective de doter nos Etats de textes plus performants, alignés sur les standards internationaux et respectueux du contexte spécifique de l’espace OHADA », a expliqué le Premier ministre.

S’agissant de l’élection de cinq juges de la CCJA, Mamady Youla a insisté sur la mise en place d’un « mécanisme rigoureux » de sélection des juges dont les critères sont déjà définis par le conseil des ministres. « Je ne puis que vous engager à maintenir cette dynamique en privilégiant lors de vos délibérations les qualités personnelles et les compétences opérationnelles des candidats proposés à l’élection », a ajouté le Premier ministre.

Par ailleurs, Mamady Youla a invité les panélistes à adopter un budget couvrant l’ensemble des activités de l’organisation et respectant les principes fondamentaux de l‘élaboration budgétaire. « Je voudrais vous inviter à veiller à ce que les institutions de l’OHADA travaillent à l’amélioration continue de leurs ressources propres, de sorte à alléger le fardeau de la charge contributive de nos concitoyens et de nos Etats », a-t-il suggéré.

Enfin, le Premier ministre a rassuré que son gouvernement mettra tout en œuvre pour le succès des travaux et pour rendre le séjour des différents délégués « agréable et utile ».

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin