Une mission de l’Union des Forces Républicaines (UFR) est en tournée à l’intérieur de la Guinée en prélude aux élections locales théoriquement prévues le 04 février 2018. La démarche vise à remobiliser les troupes en vue de rafler le maximum de communes urbaines et rurales, mais aussi de nombreux quartiers et districts. Des alliances entre l’UFR et de nombreuses formations sont à venir, excepté avec l’UFDG, principal parti de l’opposition. C’est le député Ibrahima Bangoura qui l’a dit ce samedi 25 novembre 2017 en marge de l’’assemblée générale hebdomadaire de l’UFR.

De nombreux militants de l’UFR ont pris part ce samedi à cette assemblée générale présidée par l’honorable Ibrahima Bangoura, un des vice-présidents du parti. L’essentiel de la communication a tourné autour des élections locales. Lé député a expliqué aux militants le contenu d’un document transmis par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Un document relatif au nombre de vices-maires et de conseillers par commune urbaine et rurale. « Jusqu’à 1 000 habitants, il y a 5 conseillers. De 1 001 à 2 000 habitants, il y a 7 conseillers. De 2 001 à 5 000 habitants, on a 9 conseillers. De 5 001 à 7 000 habitants, onze conseillers. De 7 001 à 10 000 habitants, 13 conseillers », a-t-il énuméré entre-autres.

Par ailleurs, l’honorable Bangoura a précisé que les communes de Matoto et de Ratoma auront le plus grand nombre de conseillers et de maires adjoints.

Selon le président de séance, « les élections locales sont d’une grande importance. C’est pourquoi une mission est actuellement à l’intérieur du pays. Nous préparons ces élections depuis plus d’une année. Nous avons fait remonter les listes de candidatures de toutes les communes dans lesquelles nous sommes candidats, il de cela un an. C’est ainsi que ces délégations vont encore à la base pour vérifier s’il y a des absences sur les listes là » a expliqué l’honorable Ibrahima Bangoura.

Présentée souvent comme un parti « transversale », l’UFR souhaite faire acte de candidature « partout où nous avons des chances sérieuses de gagner, ou si nous ne sommes pas (…) nous allons essayer de faire en sorte que nous soyons sur les listes de nos partis partenaires », a dit Ibrahima Bangoura.

Interrogé sur une éventuelle alliance avec l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), monsieur Bangoura répond laconiquement : « je ne crois pas cela soit, c’est probable ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin