image d’archive

A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du RPG arc-en-ciel de ce samedi, 25 novembre 2017, le président de ce parti et de la République de Guinée n’a pas caché son aversion des médias indépendants hérités du régime Lansana Conté. Alpha Condé a menacé de fermer toute radio qui donnerait le micro au syndicaliste Aboubacar Soumah, qui a déclenché une grève des enseignants depuis le 13 novembre.

« J’ai déjà informé à la réunion qui vient de se tenir que toute radio qui diffusera la voix de Soumah sera fermée. Nous pouvons accepter que des syndicats qui ne sont reconnus prennent des décisions ? C’est de l’anarchie ! La presse, nous sommes là pour l’accompagner. Si je suis là aujourd’hui, c’est aussi grâce aux journalistes. Je le sais, même quand j’étais en prison… », a lancé Alpha Condé, au milieu de ses fidèles, mobilisés au siège du parti.

Depuis cette annonce, des voix s’élèvent pour encourager les radios privées à faire une synergie où Aboubacar Soumah sera le seul invité afin de démontrer au président guinéen qu’il ne lui appartient pas de décider qui doit passer ou pas dans les radios privées, libéralisées grâce au Général Lansana Conté.

A rappeler que le président du RPG arc-en-ciel et de la République de Guinée a interdit de délivrer de nouvelles licences aux promoteurs des radios et de télévisions privées. Et, depuis quelques semaines, les journalistes des médias privés sont menacés et malmenés par la Haute Autorité de la Communication, la Justice et la gendarmerie.

Jusqu’où ce régime est-il aujourd’hui prêt à aller dans ses menaces et atteintes à la liberté de la presse ? Les responsables des radios privées accepteront-ils de sacrifier ces libertés acquises de hautes luttes et pendant de longues années sous un régime militaire ?

A suivre !

Mamadou Laafa Sow était au siège du RPG pour guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin