image d’archive

« Acceptez de rentrer à la maison ! On a compris maintenant que vous voulez étudiez, c’est pourquoi vous êtes allés à l’école. Ce sont les professeurs qui refusent ; mais, nous prendrons toutes les dispositions pour les sanctionner », a dit aux élèves Jean Beavogui, le secrétaire général chargé des collectivités de Boké.

Depuis hier dimanche, les murmures ont commencé dans les quartiers et des messages téléphoniques qui se partageaient entre les élèves de la commune urbaine de Boké, demandant de sortir massivement et en tenue ce lundi, 27 novembre 2017, pour manifester contre l’absence des enseignants depuis deux semaines. Et, ce matin, aux environs de 9 heures, certains élèves ont convergé à la place des martyrs de Boké, où ils ont barré la circulation, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

C’est un nombre pour le moment minoritaire des collégiens et des lycéens qui occupe actuellement le carrefour se trouvant entre le marché de Boké, la préfecture, la BICIGUI et la place des martyrs. Ils empêchent toute circulation sur ce tronçon. « Tant vaut l’école, tant vaut l’école », scandent-ils.

Au moment où nous écrivions ces lignes, quelques autorités locales et des acteurs de la société civile tentent de calmer les manifestants. Le secrétaire général chargé des collectivités monsieur Jean Beavogui a essayé de convaincre les enfants pour le moment sans succès ! « Acceptez de rentrer à la maison ! On a compris maintenant que vous voulez étudiez, c’est pourquoi vous êtes allés à l’école. Ce sont les professeurs qui refusent ; mais, nous prendrons toutes les dispositions pour les sanctionner », a-t-il dit devant les élèves.

A rappeler qu’avant la sortie des élèves dans la rue, le correspondant de Guineematin.com avait fait un tour dans certains établissements scolaires de la place. Et, partout, les chefs des établissements sont présents ; mais, pas d’enseignants.

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin