La chape de plomb qui est entrain de s’abattre sur la presse guinéenne continue de faire des victimes. Après la radio Beta FM de Labé, c’est autour de nos confrères du groupe Gangan de voir leurs signaux brouillés. C’est le rédacteur en chef, Sékou Pendessa qui l’a confirmé au téléphone d’un reporter de Guineematin.com, ce lundi 27 novembre 2017 aux environs de 15 heures 05 minutes.

Selon notre confrère, « c’est entre 12 h 45 et 13 h que nous en avons fait le constat. On ne sait rien d’abord sur les raisons puisque les détails ne nous ont pas été donnés. Nous pensons que c’est simplement que c’est le chef de l’Etat qui a mis à exécution sa menace », dit-il.

Ce brouillage des signaux du groupe Gangan ne serait-il pas lié à l’interview accordé à Aboubacar Soumah ? Sekou Pedndessa croit qu’il y a bien un lien. « Nous avons fait passer sa voix à 21h et à 23h 30. On n’a reçu aucune notification », précise-t-il.

Que fait l’URTELGUI (Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée) jusqu’à présent ? Quand un incendie se déclare, y a-t-il lieu de s’interroger sur la qualité de l’eau à utiliser pour l’éteindre ? Finalement, on est tenté de se demander à qui le tour ?

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin