Le ministère des mines et de la géologie vient de finir une retraite de trois jours à Kindia. La démarche visait à présenter les documents sur la validation de déclaration de la politique minière et l’élaboration du plan de développement dans le secteur minier. La rencontre a regroupé plusieurs acteurs des mines, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La présentation des deux documents aux cadres des services déconcentrés était destinée à recueillir l’avis de la base et voir ce qu’il y a à améliorer, et éventuellement les valider avec les gestionnaires au niveau déconcentré.

Ils étaient plusieurs cadres de l’administration déconcentrée, du ministère des mines, les conseillers, les directeurs nationaux, les directeurs généraux et adjoints, les représentants des ministères partenaires et les représentants des partenaires technique et financiers impliqués dans la gouvernance minière à prendre part à cette rencontre de Kindia. L’objectif était de réfléchir ensemble sur les aspects de la déclaration de politique et du plan de développement dans le secteur minier en Guinée et adopter les documents de politique sectorielle et de planification du secteur minier élaboré par le ministère des mines et de la géologie.

Présent à la cérémonie de clôture, Abdoulaye Magassouba, le ministre des mines et de la géologie, s’est réjoui de l’engagement qui a été mentionné par l’ensemble des participants au cours de ces trois journées de travail. « Cette retraite a permis de faire la validation technique du projet de déclaration de politique minière, ensuite du plan du développement du secteur minier. Ce sont des documents du cadre programmatique du ministère des mines et de la géologie pour des prochaines années, qui ont fait l’objet de revue, de discussions techniques et de validation. Il est important que les cadres du ministère des mines à la base soient pionniers sur le terrain pour la mise en œuvre de ces nouvelles orientations, de l’observation des nouvelles pratiques, aussi qu’à la base, la crédibilité du secteur minier soit renforcé par ce qu’ils sont le maillon le plus important pour que tout ce qui est dans ces documents puisse se transformer en réalité du développement pour nos populations à la base » a dit le ministre.

Les participants ont à leur tour apprécié la qualité des travaux et ont formulé d’importantes remarques et suggestions. Leurs recommandations ont porté sur le fond et la forme des documents présentés dont entres-autres : mettre un accent sur la recherche géologique et minière, mettre un accent sur le renforcement des capacités institutionnelles, humaines du ministère des mines, accorder plus d’importance à la recherche de sources de financement innovant et adapté, prendre davantage en compte les problématiques de l’environnement dans la gestion des ressources minérales, tenir compte de la mise en œuvre effective de la politique sectorielle nationale du contenu local, de la nécessité d’intégration de l’activité minière avec les autres récepteurs porteurs de croissance de l’économie nationale tel que l’agriculture, l’énergie….

A rappeler que les documents validés lors de cette retraite du secteur minier 2017 dans la préfecture de Kindia seront portés au niveau du gouvernement pour une validation officielle afin qu’ils puissent rentrer en vigueur.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com

Tel : 623 78 43 73

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin