Depuis quelques heures, la circulation est perturbée au niveau de Cosa, dans la commune de Ratoma. Pour le moment (13 heures 30), toutes les activités sont paralysées, des jeunes manifestants s’affrontent aux agents de la police déployés sur place, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est à Cosa.

Actuellement, les magasins et boutiques sont fermées, les stations d’hydrocarbures hors service et le carrefour est transformé en un champs de bataille entre des jeunes manifestants et les agents de la sécurité.

Tout est parti de la volonté du gouvernement à imposer une réouverture forcée des écoles dans la matinée de ce lundi, 04 décembre 2017. Venus constater de nouveau l’absence de leurs enseignants dans les salles de classe, les élèves ont barricadé la route pour exiger la reprise normale des cours.

Comme on le sait, le gouvernement refuse de négocier avec les leaders syndicaux qui ont lancé le mot d’ordre de grève le lundi 13 novembre dernier. Qualifiant cette grève de sauvage, le Gouvernement a voulu utiliser des jeunes syndicalistes qui ont annoncé la fin de la grève hier à la télévision d’Etat. Mais, les enseignants qui ne se fient qu’à Aboubacar Soumah, poursuivent la grève.

A rappeler qu’au-delà des trois semaines de cours perdus, cette grève a déjà entraîné la mort de deux jeunes (tués pas balles à Dabompa et à Cosa), le viol d’une petite fille de dix ans et d’importants dégâts matériels.

A suivre !

De Cosa, Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin