Après son discours à l’Assemblée nationale hier, vendredi 08 décembre 2017, le Secrétaire général des Affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura a repris sa place pour écouter à son tour les questions des députés, nombreux à charmer l’imam. Sans pourvoir répondre à la moindre d’entre elles, Elhadj Bangoura sera autorisé à se retirer de l’hémicycle afin d’aller officier la prière de vendre quelque part dans la commune de Kaloum.

Un reporter de Guineematin.com qui a suivi les débats, revient sur quelques questions des députés.

Fodé Oussou Fofana : ce n’est pas normal qu’il y ait un seul véhicule pour tout le secrétariat général. Vous devez exprimer votre colère au Président de la République.

L’opposant demande au niveau des mosquées de mettre des critères clairs dans le choix des imams. « Ce qui est arrivé à Kissosso est un mauvais exemple », dit-il, avant d’inviter Elhadj Bangoura et son département à s’impliquer à la résolution des problèmes et à dire la vérité à tout le monde en cas de problème.

Demba Fadiga, sûr de ses origines religieuses, il a plaidé pour la prise en charge des imams qui méritent d’être salariés, estime le député uninominal du RPG arc-en-ciel à Kindia.

Dr Ibrahima Deen Touré : le président de l’alliance républicaine a demandé pourquoi le pèlerinage est plus cher en Guinée qu’en Côte d’Ivoire et au Mali ? Comme son prédécesseur, il a demandé au secrétaire général de pousser la réflexion sur le choix des imams.

Abdoulaye Sylla de Boké a estimé pour sa part que le coût du pèlerinage est élevé en Guinée et les problèmes nombreux. IL a aussi interrogé le Secrétaire général sur des places pour lui et ses collègues députés : « pourquoi l’Assemblée nationale ne peut pas avoir au moins deux places par an pour aller à la Mecque », a insisté le député uninominal de Boké.

Ibrahima Sory Traoré a expliqué que leur mosquée construite en 1910 à Gueckédou est toujours en banco et attend d’être rénovée. Ce député de la majorité parlementaire (RPG arc-en-ciel) trouve anormal une telle situation. Il informe que c’est la première fois qu’un Kissien est pris pour aller à la Mecque et que c’est lors du dernier pèlerinage. « J’attire votre attention sur la Guinée forestière où les deux religions musulmanes et chrétiennes sont en train de s’épanouir ».

Dr Fodé Bocar Marega a rappelé que la Guinée est laïque et a demandé à chacun d’être républicain. C’était la façon pour ce député de Dinguiraye (UFDG) d’encourager tous les participants à rester suivre les débats. Il a demandé quand est-ce qu’il y aura la rénovation de la grande mosquée Fayçal, avant de dénoncer la présence des boutiques au tour de la mosquée.

Clôturant la séance des questions au secrétaire général des affaires religieuses, le doyen Diao Kanté, président du parti UNED (Union national pour l’équité et le développement) a demandé des explications sur le fait que la Guinée qui a bénéficié un quota de 9 000 places n’a pu envoyer à la Mecque cette année que 7 200 pèlerins.

A rappeler que suite à ces questions, le secrétaire général des Affaires religieuses, autorisé à partir s’acquitter de ses obligations religieuses, a laissé la place à quatre autres Chefs de départements ; à savoir celui de la jeunesse, Moustapha Naïté, de l’Agriculture, Naby Youssouf Kiridi Bangoura, de la Pêche, Frédéric Loua et de l’Environnement, Madame Assiatou Baldé.

A suivre !

De retour du Parlement, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin