Par El Béchir :

L’agence événementielle Akwaba Events a organisé le samedi 9 décembre 2017 la première édition de Guinée Beauty Day à l’hôtel Palm Camayenne de Conakry. Présidée par la Première dame, la rencontre internationale a célébré la beauté féminine noire, et guinéenne en particulier. Elle a mis sous les feux de la rampe la star camerounaise de l’esthétique Coco Emilia dite Biscuit de mer.

Guinée Beauty Day est une célébration de la femme africaine dans sa féminité, sa beauté, sa sensualité. C’est comme une transposition vivante du célèbre poème de Senghor « Femme noire ». L’hôtel 5-étoiles Palm Camayenne, avec son cadre idyllique et sa vue imprenable sur la mer, était l’endroit rêvé pour cette journée événementielle. Sous le haut patronage de madame Condé Djènè Kaba, le master class de la beauté a présenté un panel autour de l’art du maquillage. Les participants se sont délectés en découvrant la variété insoupçonnée de l’esthétique féminine et la richesse des traditions culturelles guinéennes et africaines dévoilées par des formatrices et des maquilleuses de haut vol. Elles sont guinéennes, sénégalaises et ivoiriennes.

Comme une aurore boréale ou une naïade sortie de la vasque de Palm Camayenne ou encore une dryade d’un parc forestier de Yaoundé, Coco Emilia Biscuit de mer a été la cible de tous les regards. Paparazzi et cameramen fixaient avec enthousiasme l’apparition. Waou ! Ça existe ça ? Une stupeur générale et fort agréable. On tombait en pâmoison.

Cependant, puisqu’on ne peut pas plaire à tout le monde et à son père, il s’en est trouvé dans le public des mécontents frappés d’impuissance. Femmes à pâlir de jalousie ou hommes à ressentir du dépit de ne pouvoir que contempler, frustrés, une telle splendeur.

Coco Emilia Biscuit de mer, une Camerounaise de 27 ans, est une star sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram et Snapchat, où elle est suivie par 300 mille fans. Sa renommée a gagné le village planétaire. Une sylphide. Elle a eu l’honneur d’être reçue par la très distinguée Première dame à sa résidence de Donka.

C’est assurément une femme émancipée, moderne, libre, féminine. Elle est sculpturale, gracieuse, fascinante. Son sex-appeal est foudroyant. Pulpeuse juste ce qu’il faut : ni anorexique ni boulimique. Coco Emilia est une femme de toute beauté. Elle maîtrise l’art de la séduction. Ses atours et son fard raffiné et discret sont parfaits. Elle en dégage par sa présence physique. Son galbe enflamme les sens masculins à la simple vue. Pour peu qu’on soit honnête homme, on se l’avouera. Personne ne se lasse de la regarder. Quand cette créature de rêve darde ses yeux révolver sur un éphèbe, l’espiègle Cupidon voltigeant dans les parages tire une flèche de son carquois et lui transperce le cœur pour le rendre tout enamouré.

Biscuit de mer est une black Marilyn Monroe. Affranchie des stéréotypes et des regards inquisiteurs, elle s’en bat les oreilles et les yeux des préjugés phallocratiques qui habitent les censeurs grognons. De sa vie, les âmes chagrines trouveront toujours à redire. Il en faut bien, mais ce n’est pas son problème. Comme Mata-Hari – mais sans le côté raspoutinien obscur –, elle est tout simplement une jeune femme belle qui vit sa vie et la croque à belle dent. Sur les cinq continents elle aime fréquenter la jet set, où elle rencontre le nec plus ultra de la mondanité people. Et si cela irrite  les mollahs de la vie sociétale, elle n’y prête guère attention.

Elle n’est toutefois pas seulement une vamp. C’est aussi une femme de tête, totalement indépendante. Elle dirige des entreprises et exerce plusieurs fonctions. Elle est CEO (Chief Executive Officer) ou PDG Eyes Designer d’Eylian, CEO de Incecorporation (commerce général, prestations de services, marchés publics), Beauty Contributor pour le magazine FabAfriq, modèle photo et Influencer (femme d’influence attitrée).

Par sa pugnacité et un style bien à elle, Coco Emilia est devenue une femme d’influence irrésistible aussi bien dans le domaine esthétique que dans la vie. Elle exerce une fascination sur les jeunes filles à travers le continent, dans la diaspora africaine et même sur les jeunes Noires américaines. C’est une star de la beauté ébène. Elle incarne bien des aspirations, ouvertes ou secrètes. Quelle fille ne voudrait pas être belle et se savoir telle ? Laquelle ne désirerait pas se présenter au mieux de ses atouts féminins tout en étant indépendante ?

La beauté participe des merveilles de la Création. Qu’elle soit pour les sens ou pour l’esprit. Coco Emilia est belle à croquer. Merci Biscuit de mer d’être venue sur terre pour les délices du regard et pour l’étreinte amoureuse.

El Béchir

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin