Excellence Gerardus Gielen

Comme il est de coutume depuis quelques années, la délégation de l’Union européenne en Guinée a organisé un déjeuner de presse de fin d’année, ce Mercredi, 13 décembre 2017, à Conakry. La rencontre a regroupé plusieurs journalistes autour de l’ambassadeur de l’UE, son Excellence Gerardus Gielen, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui a assisté à la rencontre.

L’occasion pour la délégation européenne dans notre pays, d’échanger de façon conviviale avec les hommes et femmes de médias guinéens sur différents sujets, dont les interventions de l’union européenne en Guinée mais aussi sur des questions d’actualité de grande préoccupation.

Parmi les questions évoquées justement à cette occasion, figure celle relative à la période difficile que traverse la presse privée guinéenne depuis plusieurs semaines (Arrestation de journalistes du groupe Gangan médias, suspension de la radio Espace FM, violences contre des journalistes à l’escadron numéro 3 de Matam et maintenant fermeture de plusieurs radios pour non paiement de redevances entre autres). Une situation que la délégation de l’union européenne en Guinée observe avec attention, elle qui attache un prix à la liberté de la presse. « La liberté d’expression, la liberté de la presse, c’est un grand acquis pour la Guinée, il est important que cet acquis soit préservé. Donc je suis au courant des incidents qu’il y a eu, en même temps je salue certaines évolutions que j’ai pu observer. Il y a des gens qui ont pris des initiatives, qui n’ont pas eu peur, pour mettre les différents sujets sur la table et garder le dialogue ouvert, c’est extrêmement important… », a réagi le chef de la délégation de l’union européenne à une question d’un journaliste.

Dans cette même lancée, M. Gerardus Gielen compte sur les nouvelles institutions de la République (Plusieurs ont vu le jour à partir de 2015), qui selon lui « prennent plus de responsabilité ». Il cite notamment la Haute Autorité de la Communication, qui a récemment rappelé le président de la République à l’ordre quand celui-ci a menacé de fermer toute radio qui donnerait la parole au syndicaliste Aboubacar Soumah. « Je ne peux qu’encourager à continuer sur cette voie, parce que la Guinée en a besoin, que les institutions de l’Etat jouent leur rôle. Ça fait partie d’un équilibre dans le fonctionnement de l’Etat », a indiqué l’ambassadeur européen.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin