Depuis quelques semaines, l’actualité politique guinéenne est dominée par l’établissement des listes de candidature pour les élections locales du 04 février 2018 et leur dépôt au niveau des démembrements de la CENI. Un processus qui bouge assez lentement à Koubia, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

L’établissement des listes de candidature étant achevée dans la préfecture de Koubia, l’heure est actuellement à la constitution des dossiers des candidature. Des dossiers indispensables pour la validation des candidatures. Mais cette étape enregistre un grand retard sur place, inquiétant le président de la commission électorale préfectorale indépendante. Selon Mamadou Aliou Diallo, à date, la CEPI n’a pas encore reçu un seul dossier de candidature. « Pourtant, le dépôt et l’analyse des dossiers doivent se faire selon les textes du 6 au 20 décembre. Passé ce délai, aucune liste de candidature ne sera admise », a précisé le président de la CEPI de Koubia.

Interrogés sur les raisons de ce retard, certains candidats l’expliquent par des difficultés qu’ils rencontrent pour l’obtention des documents à l’état civil, en raison notamment de l’enclavement de leurs lieux de résidence. Un d’entre eux nous a confiés que certains membres de sa liste n’ont jamais eu des documents d’état civil.

Cette situation préoccupe donc la CEPI de Koubia. Le démembrement de la CENI a déjà organisé une réunion de sensibilisation des acteurs concernés, pour le respect de la date buttoir du dépôt des dossiers de candidature, officiellement fixée au 20 décembre prochain.

De Koubia, Mamadou Alpha Diallo pour guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin