Certains activistes de la société civile guinéenne ont initié récemment un projet dénommé « Face au peuple ». Un projet qui consiste à inviter les élus locaux sur le plateau de la RTG-Koloma pour parler de leur bilan. Hier, samedi 16 décembre 2017, c’est le président de la délégation spéciale de la commune de Matoto qui était l’invité de cette émission. Mais, à la grande surprise des organisateurs, Mohamed Koumandian Keita n’a pas honoré son engagement de répondre à ce débat.

Une attitude regrettable pour les activistes de la société civile, rencontrés par deux reporters de Guineematin.com sur les lieux. « Nous assistons à une situation inédite dans ce sens que nous sommes là dans le cadre d’un projet citoyen intitulé « Face au peuple ».

Le projet vise à amener les élus locaux à rencontrer les populations de leurs localités pour qu’ils rendent compte de leur gestion. En quelque sorte les élus du peuple font leur bilan devant les populations. Et aussi les populations interpellent les élus sur leurs décisions et sur les problèmes quotidien de leurs localités. Ensemble, les élus et les populations trouvent une solution aux problèmes qui les préoccupent, puisque les élus sont là pour et au compte des populations », explique Tidiane Barry, membre de LEJEPAD Guinée, la structure qui a initié le projet. Il regrette donc ce rendez-vous manqué du maire de Matoto, Mohamed Koumandia Keita.

« On a eu déjà certaines productions mais aujourd’hui c’était le tour du maire de la commune de Matoto. Mais très malheureusement le maire nous a dit qu’il était fatigué, il ne pouvait pas venir. Il nous a dit de rejeter pour cette semaine. Nous sommes venus cette semaine, on a tout préparé, des jeunes sont venus, tout est engagé. Mais depuis hier d’abord on a tout fait pour l’avoir, on a été à la commune et il nous a dit qu’il allait venir. A notre étonnement, nous venons ce matin il n’est pas là et pire, nous sommes restés de 11 heures jusqu’au moment où nous sommes il n’est pas venu. Nous avons tout fait pour le joindre il n’est pas venu et on a été aussi même à la mairie pour voir ce qui se passe. On a essayé tous ces numéros mais il n’est pas venu, donc c’est un élu qui refuse de venir rencontrer sa population pour dialoguer avec elle », a-t-il ajouté.

L’activiste de la société civile précise que le maire de la commune de Matoto n’est d’ailleurs pas le seul à refuser cette invitation : « il n’est pas le seul à refuser, c’est le moment de dénoncer cela. Le député uninominal de Ratoma a refusé carrément de venir rencontrer les populations… Ils sont installés il y a à peu près 5 ans maintenant. Qu’est- ce qui les empêchent de venir rencontrer les populations ?», s’interroge –t-il.

Déçu donc par cette attitude des élus, Tidiane Barry demande aux populations de faire un choix responsable lors des élections locales qui pointent à l’horizon.

Siba Guilavogui et Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin