Un navire battant pavillon Nord-coréen a enregistré un crime le 6 avril 2015 dans les eaux territoriales léonaises. C’est un citoyen Indonésien, du nom de Yudas Narasiang qui est accusé d’avoir égorgé un marin. Son procès pour meurtre qui se tient au Tribunal de Première Instance de Kaloum en était aux réquisitions et plaidoiries ce lundi 18 décembre 2017. Le procureur a requis une peine de 15 ans de réclusion criminelle contre l’accusé, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Dans la nuit du 6 avril 2015, une altercation survient entre l’indonésien, Yudas Narasiang, et le Coréen, Lee In Hee, à bord d’un navire battant pavillon Nord-coréen, affrété par une société de pêche de droit Guinéen. Il s’en est suivi une dispute qui a abouti à la mort du chinois.

Dans ses plaidoiries, l’avocat de la partie civile a expliqué les faits. Selon lui, c’est la victime qui a demandé à l’indonésien de reprendre son travail. Mais, Yudas Narasiang va répondre que Lee n’est pas son employeur. Il va s’en suivre une altercation entre les deux. « Très en colère, l’accusé ici présent est allé prendre du whisky avec son patron. Ensuite, il est allé s’attaquer au marin Coréen qui était entrain de faire le linge. Pire, il surprend le marin pour lui assener un coup de couteau au niveau du ventre. Puis, il tire ses cheveux avant de trancher sa gorge. Il y a donc préméditation. C’est suite à leur première bagarre que l’accusé est allé boire de l’alcool avant de s’attaquer au marin. Nous demandons au tribunal de retenir Mr Yudas Narasiang dans les liens de la culpabilité des faits d’assassinat. Pour la réparation civile, nous demandons le payement d’un milliard de dollars US. Nous demandons la condamnation solidaire de l’armateur et de l’agence qui a recruté Mr Yudas Narasiang à 10 milliards de dollars », a-t-il dit.

Le ministère public, par la voix du procureur Fallou Doumbouya, va également revenir sur les circonstances de la mort du marin. Pour lui, il y a bien eu « volonté d’ôter la vie à la victime ». Pour la répression, monsieur Doumbouya va requérir 15 ans de réclusion criminelle contre l’accusé.

L’avocat de la défense a certes plaidé coupable. Mais, il va demander au tribunal de requalifier les faits de meurtre en coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans volonté de la donner. Répliquant aux prétentions de la partie civile par rapport à 1 milliard de dollars, l’avocat va qualifier cette demande de « vexatoire et fantaisiste. La Corée du Nord a déjà engagé une procédure de réparation civile ».

D’ailleurs, revenant sur les faits, l’avocat dira que Mr Yudas Narasiang s’est tout simplement défendu. « Le marin a quitté le deuxième niveau du navire pour venir le trouver dans sa cabine après leur discussion de 21 heures. Le défunt avait un bois avec lequel il a foncé vers mon client ici présent. Il n’y avait pas moyen de s’échapper. Il s’est défendu et c’est entre-temps que son agresseur est décédé. Je demande au tribunal de lui accorder de larges circonstances atténuantes, il n’a pas de casier judiciaire, il était sous l’effet de l’alcool quand il a té agressé. Le temps mis en prison, depuis avril 2015, lui a permis de s’amender et il est en mauvais état de santé », a-t-il plaidé.

La juge madame Kadiatou Bah a renvoyé l’affaire au lundi 08 janvier 2018 pour décision être rendue. En attendant, l’indonésien Yudas Narasiang, âgé de 35 ans, va continuer son séjour à la maison d’arrêt de Conakry où il est détenu depuis le 14 avril 2015.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin