Les élections locales de février 2018 ont dominé les débats à l’assemblée générale de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) de ce samedi 23 décembre 2017. Le ministre Bah Ousmane qui a présidé la rencontre s’est entre-autres appesanti sur le litige qui oppose son parti à l’UFDG à Thianghel Bôri, dans la préfecture de Lélouma, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

S’exprimant sur les élections locales, monsieur Bah a expliqué à ses militants les dispositions prises à ce jour par son parti pour l’élaboration et le dépôt des listes. « A ce jour, nous avons une centaine de listes dans toutes les régions naturelles, y compris la zone spéciale de Conakry. Je dois dire que nous ne nous lançons pas dans une grande opération, nous n’avons pas la prétention de dire que nous allons présenter des listes dans toutes les circonscriptions électorales. Mais, nous avons dit ici que nous présenterons des listes partout où nous pourrons. Et ça, c’est fait. Donc, ça fait une centaine de listes qui sont prêtes et qui progressivement vont être déposées. Je pense qu’au jour d’aujourd’hui, il ne nous reste pas grand-chose au niveau des listes qui ne soient pas déposé », a-t-il dit.

En outre, le ministre conseiller du président Alpha Condé est revenu sur la situation qui prévaut à Thianghel Bôri, dans la préfecture de Lélouma).

Selon Elhadj Bah Ousmane, une liste a été déposée par un de ses responsables au niveau de la CESPI (Commission Électorale Sous Préfectorale) en accord avec le bureau politique du parti. Mais, contre toute attente, le président de la CESPI a récusé cette liste à la dernière minute à cause d’un différend qui opposerait trois cadres de l’UPR à certains responsables de l’UFDG dans cette localité.

« Le mandataire de notre liste, Elhadj M’Bemba, se présente devant la CESPI de Thianguel-Bori et il se trouve que toutes les pièces ont été réunies pour chacun des candidats. Donc, la liste a été évaluée valable, conforme aux dispositions prévues. Mais, à la dernière minute, il y a le président de la CESPI qui dit à Elhadj M’Bemba, c’est vrai que la liste est complète, mais il y a une plainte d’un parti politique contre certains membres de notre liste et qu’en conséquence il ne pouvait pas valider notre liste. Elhadj M’Bemba lui dit est-ce que c’est votre droit de bloquer notre liste à cause de la plainte d’un parti politique. Alors, nous avons été informés et des démarches ont été engagées là où il faut, naturellement sur la base des textes en vigueur. Il découle de ces textes qu’aucun démembrement de la CENI n’a le droit d’invalidé une liste en raison d’une quelconque plainte », a-t-il expliqué.

Poursuivant, le président de l’UPR a dit avoir saisi la CENI et que des instructions ont été envoyées aux démembrements de la CENI à Lelouma centre et à Thianguel-Bori « pour leur dire qu’il faut qu’ils se conforment aux instructions de la CENI, il faut qu’ils se conforment à la Loi qui dit qu’ils n’ont pas qualité d’invalider une liste pour motif d’une plainte. Nous sommes à ce niveau, je souhaite vivement que la solution soit trouvée, à savoir que le démembrement de la CESPI valide la liste de l’UPR à Thianguel-Bori. Si non, ça fait un gros contentieux. Et, permettez-moi de vous dire qu’on ne se laissera pas faire. Il S’agit de quoi, il s’agit de la plainte de l’UFDG à Thianguel-Bori, contre la liste de l’UPR à Thianguel-Bori. Mais pourquoi ? C’est très simple, c’est parce que tout simplement nous avons sur notre liste ceux qui vont gagner. Vous savez, si on n’est pas sûr de sa monture dès le départ, on cherchera à trouver des aléas sur la monture ou sur le cheval de son adversaire en vue de l’éliminer dès le départ », a-t-il ironisé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin