La campagne agricole de l’année 2017 n’a pas connu le succès escompté dans la savane guinéenne. Le déficit pluviométrique qu’a connu la Haute Guinée cette année serait à l’origine de la destruction de plusieurs champs de riz, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les paysans de la Haute Guinée n’ont que leurs yeux pour pleurer cette année. La rareté des pluies a sérieusement affecté la campagne agricole.

C’est le cas de Bangaly Traoré, un paysan qui a vu près de 50 hectares de riz détruits dans son champs à Kogbèdou, dans le district de Farabana, sous -réfecture de Tintioulén, à plus de 70 km de Kankan. La plaine rizicole qui abrite son champ a été entièrement ravagée par des herbes sauvages suite a manque de pluie.

Ce paysan, communément appelé Sènè Samo, n’a pas caché sa désolation face au sinistre. « ça fait 21 ans que je pratique la riziculture, les dépenses que j’ai faites sont inestimables. Mais, nous travaillons avec beaucoup de peine, puisque s’il y’a l’abondance de la pluviométrie, nous perdons, s’il y’a rareté de la pluie aussi, nous perdons également. C’est le cas de cette année, avec cette rareté de la pluie, nous avons tout perdu », s’est plaint Bangaly Traoré.

Selon lui, les paysans de la région de Kankan, regroupés en association, ont offert en 2014 la quantité de cent (100) sacs de riz au président de la République par l’entremise de l’inspecteur régional de l’agriculture. La démarche visait à signifier au président Alpha Condé leur existence afin qu’il les aide à trouver des équipements de travail. Mais, ces sacs de riz ne sont jamais arrivés à destination.

« En 2014, nous avons cultivé 125 hectares. On a eu une quantité importante de riz. L’année suivante, nous avons cultivé 150 hectares, mais nous avons beaucoup perdu, la récolte n’a pas bien donné. Après, on est parti voir Karamo Camara inspecteur régional de l’agriculture. Nous lui avons donné 100 sacs de riz comme déjeuner du président de la République, pour qu’il puisse nous aider à avoir des équipements. Les autorités locales ont fait de ces sacs de riz ce que bon leur semble, le président n’a pas reçu les sacs de riz qu’on lui a offert », accuse Bangaly Traoré.

En outre, notre interlocuteur lance un appel pressent à l’endroit du chef de l’Etat pour qu’il leur vienne en aide. « Nous demandons au président Alpha Condé de nous aider à trouver des équipements pour pouvoir mieux maitriser l’autosuffisance alimentaire. Nous, lui demandons également de nous aider à voir les banques agricoles et de prendre des dispositions pour limiter la coupe abusive des bois et la destruction de l’environnement par l’exploitation incontrôlée des zones minières. Dans les conditions normales, c’est la Guinée qui doit approvisionner les autres pays de la sous région en denrées alimentaires car nous avons tout chez nous. Mais, nous souffrons aujourd’hui plus que tous les autres pays de l’Afrique de l’Ouest. Vraiment ça fait honte », se désole-t-il.

De Kankan, Abdoulaye Nkoya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin