Fassou Traoré, candidat indépendant à la mairie de Lola est en détention provisoire à la prison civile de Lola depuis plus d’une semaine, a appris Guineematin.com qui l’a joint par téléphone. Il est poursuivi pour plusieurs infractions qu’il aurait commises en 2016. Mais l’intéressé nie en bloc ces accusations et dénonce une affaire politique.

Fassou Traoré a été arrêté alors qu’il préparait la liste de candidature indépendante qu’il comptait conduire aux élections locales du 04 février prochain. « Nous étions en train d’établir notre liste de candidature, lorsque deux gendarmes sont venus me chercher là-bas en disant que c’est le juge d’instruction qui a besoin de moi. Quand je suis arrivé au bureau de monsieur le juge d’instruction, il m’a lu une plainte contre moi qui date du 16 novembre 2016 et qui porte sur escroquerie, régionalisme et menaces contre la société des mines de fer de Guinée (SMFG). J’ai demandé et obtenu son aval de lire la plainte. J’ai trouvé que c’est effectivement ce qu’il a dit qui se trouve sur la plainte, mais j’ai constaté aussi que ce n’est pas la société qui a porté plainte, c’est plutôt le Préfet de Lola. Donc on m’a envoyé directement à la gendarmerie où j’ai passé deux jours, j’ai été auditionné puis transféré à la prison civile de Lola où je me trouve présentement », a-t-il confié à notre rédaction.

Fassou Traoré estime donc que c’est le Préfet de Lola qui est derrière cette affaire et que l’objectif est tout simplement de l’empêcher de briguer la mairie de la commune urbaine. « Le fond de tout ce qui se passe là est politique, sinon la justice est indépendante. Tout citoyen qui se sent menacé, qui se sent escroqué doit aller directement vers la justice et non par personne interposée. Je suis vraiment déçu et je suis étonné de voir que la plainte a été déposée par monsieur le préfet qui n’est pas cadre de la société », déplore le candidat déclaré à la mairie de Lola. Il ajoute que la société qui est citée dans la plainte comme étant la victime des faits qui lui sont reprochés, a déjà décliné toute responsabilité dans ce dossier : « Le problème est parti jusqu’à Londres, le PDG de la société a envoyé une délégation pour dire aux sages et à la population de Lola que ce n’est pas la société qui a porté plainte et qu’elle n’a d’ailleurs pas été victime d’escroquerie ni de menaces ».

Le préfet de Lola que Guineematin.com a joint au téléphone n’a pas souhaité commenter cette affaire. Mais le juge de paix de la préfecture lui, a nié la version de Fassou Traoré. Selon Elhadj Abdoul Karim Barry, « C’est la société des mines de fer de Guinée qui a effectivement porté plainte contre Fassou Traoré, qui est allé menacer sa direction avec un groupe de personnes. Ils ont été filmés, photographiés, le rapport à l’appui. Donc c’est tout le groupe qui a été poursuivi pour menace et si vous voyez la lettre qu’ils ont adressée à la direction de la société, vous serez dépassés. Mais dès que l’action publique a été déclenchée lui il s’est caché, je crois qu’il est passé par certains de ses supporteurs pour dire qu’il a été muté à Tougué pour brouiller toute la piste. Donc ceux qui étaient présents ont été arrêtés et le juge d’instruction qui a le dossier avait émis un mandat contre lui en attendant de le retrouver. Donc c’est lui qui restait pour que l’affaire soit renvoyée devant le tribunal correctionnel. Maintenant comme il est question d’élections il veut être certainement responsable, il est sorti de sa cachette pour venir chercher les dossiers au niveau de la justice. C’est ainsi que le juge d’instruction l’a reconnu et a décidé immédiatement de le placer sous mandat de dépôt, l’entendre régulièrement avant de sortir le communiqué du dossier ».

Elhadj Abdoul Karim Barry dit attendre donc que le juge d’instruction termine son travail pour renvoyer le dossier devant le tribunal. « Si effectivement il est innocent, par décision de justice et publiquement en audience il sera renvoyé des fins de la poursuite et s’il est coupable aussi le tribunal va apprécier », ajoute le juge de paix de Lola.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin