Comme annoncé dans nos précédents articles, l’UFDG a tenu sa dernière assemblée générale ordinaire de l’année, ce samedi, 30 décembre 2017. La rencontre a été présidée par Cellou Dalein Diallo, en compagnie de ses lieutenants, Fodé Oussou Fofana, Ibrahima Chérif Bah, Ibrahima Alain Touré, Aliou Condé et de plusieurs autres responsables du parti, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

A l’entame de son discours, le président de l’UFDG a donné les statistiques sur le dépôt des listes de candidature pour les élections locales. « Aujourd’hui, nous avons pu déposer des listes dans toutes les sous-préfectures, sauf dans 17 communes rurales. Les 304 sous-préfectures ont été couvertes ; mais, nous n’avons pas pu être prêts dans la constitution des dossiers seulement pour 17 communes rurales. Sur les 342 communes, l’UFDG, à la date limite du dépôt de candidature, avait déposé les dossiers complets dans 325 communes rurales. C’est un record », s’est félicité Cellou Dalein Diallo.

Félicitant les fédérations, les sections et les comités de base de son parti, le principal opposant au régime Alpha Condé estime que ses cadres ont fait preuve d’humilité et de sens de la responsabilité pour que les listes soient confectionnées partout par consensus.

Pour Cellou Dalein Diallo, l’objectif visé par son parti est de changer la Guinée. « Notre combat n’est pas d’être tête de liste ; mais, de changer la Guinée. Cela va commencer par améliorer la gouvernance dans la gestion de nos communes. Avec l’UFDG, la gestion de nos communes sera vertueuse, contrairement à ce qui se passe aujourd’hui avec le RPG ».

Concernant l’absence de candidats de son parti dans les 17 autres communes rurales, Cellou Dalein Diallo a parlé des difficultés liées à l’obtention des dossiers exigés par la CENI. « Dans les 17 communes rurales où nous n’avons pas pu déposer la liste à temps, c’est parce que nous avons eu des difficultés soit dans la composition des listes, soit dans la réunion des dossiers requis. Il faut reconnaître que ce n’était pas facile parce qu’il fallait des cartes d’identité, des jugements supplétifs, des extraits de naissance, des casiers judiciaires dont la délivrance n’a pas été facile. Mais, nous avons pu réunir les dossiers complets pour les 325 communes », a-t-il ajouté.

A en croire l’opposant, les défaillances dans ce processus prouve une nouvelle fois l’incapacité du président Alpha Condé… « Il (le Président Alpha Condé : ndlr) n’est pas à la hauteur de cette noble fonction. Certains guinéens ont pris du temps pour comprendre ; mais, aujourd’hui, l’écrasante majorité de notre peuple a compris que monsieur Alpha Condé n’est pas à la hauteur », a dit l’opposant.

A rappeler que peu avant son discours, plusieurs communicants du parti s’étaient succédé au micro pour expliquer aux militants l’utilité du retrait des cartes électeurs à partir du 6 janvier 2018 et de voter pour les listes de l’UFDG le 4 février.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin