Certains membres des démembrements de la commission électorale nationale indépendante (CENI) sont actuellement préoccupés par l’insuffisance des primes de gestion des candidatures aux élections locales prévues pour le 4 février 2018, a appris Guineematin.com de sources concordantes.

Selon les membres de certains démembrements de la commission électorale nationale indépendante (CENI) qui ont contacté Guineematin.com, il était prévu 10 jours de travail pour 500 000 GNF. Malheureusement, ce montant initialement prévu a été payé pour 21 jours travaillés. C’est pourquoi, dans les démembrements de la CENI, on réclame à l’institution électorale le payement des 11 jours supplémentaires restants.

Enfin, il manque aussi un jour de carburant, puisque le carburant n’a été donné que pour 9 jours au-lieu de 10 initialement prévus.

Jacques Bonimy de la CENI

Joint au téléphone dans la matinée de ce lundi, 1er janvier 2018, le commissaire Jacques Bominy, Directeur du Département Formation et Accréditation de la CENI a expliqué qu’une plénière est prévue dans la journée de ce lundi-même pour se pencher sur ces revendications.

A suivre !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin