De nombreux militants de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ont pris part à l’assemblée générale du parti ce samedi 6 janvier 2018. Le président Cellou Dalein Diallo était entouré des députés Kalemodou Yansané, Abdoulaye Diouma Diallo, Alain Touré et des membres du bureau politique du principal parti de l’opposition. Des questions liées au manque d’électricité, à la gestion des mines guinéennes et aux élections locales, ont été abordées pendant la rencontre, a constaté sur place Guineeamatin.com, à travers un de ses reporters.

L’un des faits marquant de cette assemblée est le retour de Baba Alimou Barry, qui était jusque-là un des bras droit de l’ancien président de l’UFDG, Bah Oury. Avec ce retour « en fanfare » de Baba Alimou, le président Cellou Dalein a demandé aux militants de « pardonner» et de l’intégrer, lui et son groupe, dans les rangs pour que l’UFDG soit plus forte.

Par ailleurs, pour Cellou Dalein Diallo, les délestages constatés en ce moment à Conakry sont causés par la « mauvaise gouvernance. Nous avons aujourd’hui 570 Mégawatts de capacité installée dont 200 MW de thermique. Mais, monsieur Alpha Condé a attribué la production thermique à ses amis. Avant, c’était K-Energie ; aujourd’hui, c’est AEN, les amis mauritaniens, Mory Diané. Il leur a donné le marché de fourniture de l’électricité. Mais, ils ont fixé des prix. Eux, ils vendent l’énergie à 3000 GNF le kilowattheure à EDG. EDG n’a pas participé à la négociation, le ministre de l’Energie non plus. Alpha a décidé de donner à ses amis mauritaniens, à K-Energie et à Mory Diané. Et puis, le prix est fixé à l’avance. Mais aucun Guinéen ne peut acheter le kilowattheure à 3000 GNF ».

Le chef de file de l’opposition pense que les délestages vont continuer et que l’entreprise EDG n’y est pour rien. « Il y a 200 mégawatts qui sont fournis par des privés auxquels il a attribué des marchés de gré-à-gré… Dans le contexte actuel, 60% de l’énergie doit être produite par ces fournisseurs privés, parce qu’au niveau des barrages, le niveau de l’eau a fortement baissé. Mais pour qu’ils produisent, il faut qu’ils soient payés, pour payer les fournisseurs du carburant. Mais, EDG n’a pas les moyens », dénonce Cellou Dalein.

Pour le président de l’UFDG, cette situation est due à « l’octroi des marchés de gré-à-gré à des sociétés privées qui sont détenues par des amis du président de la République, et personne n’ose discuter. Tout le monde doit s’incliner et payer. Et aujourd’hui, on ne peut pas acheter le carburant, EDG ne peut pas payer, au niveau des finances, c’est difficile d’y faire face. Donc, on a des capacités installées, on a des conventions, mais pour faire tourner les machines, il faut que les fournisseurs privés soient payés. On n’aura pas d’électricité. Il y aura des coupures intempestives. C’est ça la réalité », a martelé Cellou dalein Diallo.

En ce qui concerne la gestion des mines de notre pays, Cellou dalein a dénoncé le refus du gouvernement de transformer localement la bauxite. Selon lui, l’Etat aurait pu créer des dizaines de milliers d’emplois en cherchant à transformer la bauxite en Guinée. Pour ce qui est de l’usine d’Alumine de Fria, le chef de file de l’opposition dit qu’il y a une possibilité de multiplier 35 fois sa capacité.

En outre, pour ce qui est des élections locales à venir, tous les intervenants ont invité les militants à récupérer leurs cartes d’électeurs, dans la discipline. Pour le jour du scrutin, il a été conseillé la vigilance pour « sécuriser les voix et éviter de se faire voler la victoire ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin