C’est une affaire qui avait fait du bruit au mois de septembre 2017. Un bébé avait été volé à l’hôpital Ignace Deen de Conakry. De fil en aiguille, les enquêteurs avaient mis le grappin sur Ngamet Béavogui et Mamata Soumah. Les deux acolytes ont été jugées respectivement pour enlèvement d’enfant et complicité au Tribunal de Première Instance de Kaloum. Elles sont désormais fixées sur leur sort au terme du verdict rendu ce lundi 08 janvier 2018, a appris un reporter de Guineematin.com qui était au tribunal.

Ngamet Béavogui a été condamné à 2ans de prison assortis de sursis et d’une amende de 600 mille francs guinéens. Quant à Mamata Soumah, considérée comme L complice, elle est relaxée faite à preuves.

Lors des précédentes audiences, Ngamet avait reconnu les faits d’enlèvement articulés contre elle. Sa présumée complice avait par contre nié avoir agi en connaissance de cause.

Elles ont sans doute bénéficié de circonstances atténuantes puisqu’elles sont présentées comme delinquantes primaires.

Les deux prévenues, sous mandat de dépôt depuis le 15 septembre 2017, vont rentrer à la maison. Si Mamata est directement rentrée à la maison, Ngamet Beavogui doit s’acquitter du montant de 600 mille fg d’amende avant de regagner son domicile.

Selon nos informations, la mère du bébé, Kadiatou Camara, a déjà retrouvé son enfant.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin