Dans la matinée de ce lundi, 08 janvier 2018, les habitants du quartier Taouyah ont utilisé les ordures pour barricader la route qui part de Taouyah pour l’hôpital Jean Paul II. Une manière de se faire entendre par les autorités communales, a constaté un reporter de Guineematin.com qui est actuellement sur place.

Au niveau de ces rails, aucun passage n’est possible, la route est complètement bloquée par les ordures. Très furieux, les manifestants contre les autorités communales disent ne pas quitter les lieux si la commune ne ramasse pas ces ordures.

Selon un des manifestants qui a accepté de se prêter aux questions du journaliste de Guineematin, les citoyens ont plusieurs fois demandé de l’aide à la mairie sans succès.

« On n’a pas déverser ces ordures pour une foutaise ou un autre problème. Ça fait plus de trois mois que les ordures sont au bord de la route chez nous. Les gens sont là maintenant à faire du lieu un dépotoir et on ne sait pas comment prendre », a dit Senkhou Soumah, citoyen de Taouyah.

A en croire notre interlocuteur, la commune de Ratoma qui, à ses yeux, n’a rien fait pour enlever les ordures. « On a été à la mairie trois ou quatre fois. Ils nous ont donné un gars pour ramasser les ordures ; mais, depuis ce jour, on ne le voit même pas. C’est pourquoi, le matin, on a trouvé que les enfants ont jeté les ordures sur la route pour qu’ils prennent ça aujourd’hui. Par finir, le maire lui même a téléphoné pour dire qu’il va envoyer un camion pour prendre ces ordures. On est là on a pas encore vu le camion, donc nous allons toujours rester », a ajouté Senkhou Soumah.

À suivre !

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin