Depuis Paris, la capitale française, où il séjourne depuis quelques jours, le Vice-Président de l’UFDG, Docteur Fodé Oussou Fofana se dit « estomaqué » par le verdict rendu hier, mardi, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn dans l’affaire portant sur l’assassinat du journaliste Koula Diallo, en février 2016 aux abords du QG de la principale formation de l’Opposition guinéenne, l’UFDG en l’occurrence, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Paris.

Qualifiant la condamnation du premier responsable de la Communication de l’UFDG, Thiân’guel Bah, à la réclusion criminelle à perpétuité, de décision sinique, Fodé Oussou Fofana assène : « C’est une honte nationale que concède la justice guinéenne via un gravissime dysfonctionnement. Comment le juge peut-il outrepasser le réquisitoire du procureur qui est considéré comme l’empereur des poursuites dans un procès? Cette décision est politique et orientée contre l’UFDG et son dynamique responsable de la Communication ».

Martelant que ce sont les mêmes causes qui produisent les mêmes effets, le Président du Groupe parlementaire des Libéraux Démocrates enfonce le clou contre la machine judiciaire guinéenne qui, selon lui, évolue à deux vitesses.
Pour Fodé Oussou Fofana, « On n’a pas arrêté et jugé les bonnes personnes dans ce procès qui s’apparente à une répression contre l’UFDG et ses responsables. La libération des deux gardes prouve à suffisance que la justice a fonctionné par tâtonnements. Ces deux messieurs ont été injustement incarcérés pendant deux ans, sans autre forme de dédommagement ni d’excuses à leur endroit. C’est inhumain et inadmissible. Le dossier est bizarrement clos, sans que les vrais coupables ne soient appréhendés et jugés ».

Sans désemparer, le très bouillant Vice-Président de l’UFDG, visiblement outré par ce qu’il appelle un déni de justice, interpelle le ministre de la Justice et exige l’annulation de ce « verdict controversé ». « On qualifie Thianguel de complice, alors qu’il ne saurait y avoir de complice sans auteur. Qui est alors celui dont Thianguel serait le complice? Il faudrait bien que la justice nous le montre. Le dossier n’ayant pas été élucidé, le ministre de la Justice se doit d’assumer ses responsabilités en annulant ce verdict qui n’honore pas notre pays, comme d’autres cas l’ont d’ailleurs été bien auparavant, notamment l’assassinat de Monsieur Diaouné et de Madame Boiro ».

Pour Fodé Oussou Fofana, son responsable de la Communication « est totalement innocent comme l’a démontré le Procureur dans son réquisitoire ». Et, de conclure : « il faut absolument que le juge qui s’est permis de tordre le cou au Droit organise une conférence de presse pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur le fondement de sa décision qui frise le règlement de compte ».

De Paris, Mandian Sidibé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin