Les opérations de distribution des cartes d’électeurs, lancées depuis bientôt une semaine, se poursuivent à travers la Guinée. Dans la commune de Matam, l’engouement est de taille dans de nombreux quartiers hier, vendredi 12 janvier 2018. Mais, les agents distributeurs desdites cartes se plaignent du caractère dérisoire de leurs primes, a appris sur place Guineeamatin.com, à travers un de ses reporters.

Au quartier Bonfi port, qui compte trois secteurs avec 12 bureaux de vote, l’agent distributeur Kerfalla Soumaoro juge « trop petite » la prime mensuelle. Selon lui, « cette somme semble être une moquerie à nos yeux. Avec les amis, j’ai appris que cette somme est de 250 000 francs guinéens par mois. Cette somme là, ce n’est pas bon. On fait travailler les gens à cause de 250 mille francs guinéens. On peut utiliser une telle somme en moins de deux semaines. Malheureusement, on n’a pas été consulté par rapport à ça. On nous a envoyés sur le terrain sans nous dire ce qu’on devrait gagner. Il faut que la CENI revoit ce montant qui est dérisoire », a-t-il suggéré.

Kerfalla Soumaoro, agent distributeur

Par ailleurs, monsieur Soumaoro déplore le fait que les dépenses quotidiennes soient à la charge des agents distributeurs. « On trouve difficilement à manger et ça vient de notre propre poche. C’est vraiment compliqué », a lancé notre interlocuteur.

Les autres difficultés rencontrées à Bonfi port dans sont liées notamment au retrait des cartes par des gens qui n’en ont pas le droit. « Moi, j’ai failli me faire frapper par trois fois ici. Des gens qui se disent être leurs parents sont venus retirer leurs cartes malgré nos protestations. Finalement, on s’était compris. Mais, c’est des choses qui ne sont pas normales. On a reçu des instructions selon lesquelles, il faut donner au propriétaire. Mais, les citoyens comprennent très difficilement », s’est lamenté monsieur Soumaoro.

Au quartier Matam centre, composé de trois secteurs avec 14 bureaux de vote pour 8047 inscrits, la situation est plutôt normale. Selon Ibrahima Sory Soumah, le président de la commission de distribution des cartes d’électeurs, tout se passe normalement. « Pour les premiers jours, on a été submergé. Mais, aujourd’hui, les choses évoluent tranquillement. Il n’y a aucune plainte », a dit notre interlocuteur.

De son côté, l’administrateur du conseil de quartier de Matam, Saa Nestor Tolno, a interpellé les candidats aux élections locales. « Notre quartier a besoin d’infrastructures sanitaires et scolaires. L’insalubrité est aussi un problème à résoudre. Donc, que le prochain maire et toute son équipe soient en mesure de faire face à ces défis là », a souhaité monsieur Tolno.

L’engouement était également de mise aux quartiers Matam Lido, Bonfi Routière et Touguiwondy où la distribution des cartes d’électeurs se passait sans problèmes.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin