Suite à l’assassinat du prêcheur saoudien à Kantédougoubalandou, le mardi 16 janvier 2018, une réunion d’urgence a réuni les associations islamiques, l’autorité préfectorale de Mandiana et les chasseurs traditionnels de Kantédougoubalandou. La démarche visait à conjuguer les efforts en vue de mettre aux arrêts les présumés assassins d’Abdel Aziz Touaguidé. Au cours de cette réunion, le président des chasseurs traditionnels du village a été poignardé à mort, a appris Guineematin.com, à travers son correspondant basé à Siguiri.

Joint au téléphone ce jeudi 18 janvier 2018 dans la matinée, le préfet de Mandiana, Cheikh Mohamed Diallo est revenu sur les faits. « Hier, j’ai convoqué une réunion d’urgence avec les dönzo (chasseurs traditionnels), les forces de l’ordre et de sécurité à Kantédougoubalandou pour qu’ensemble on conjugue les efforts pour faire la lumière sur l’assassinat du Saoudien. Le président des chasseurs traditionnel avait pris part à la réunion. Lorsqu’il est sorti, il a aperçu un jeune barbu qui l’a percé avec un couteau et il a rendu l’âme. Le présumé auteur a été arrêté sur place. En plus de lui, cinq autres, qui seraient liés à l’assassinat du prêcheur saoudien, sont arrêtés. Le drame s’est produit à 18 heures », a expliqué monsieur Diallo.

La victime s’appelle Nana balla KANTE, âgé d’une cinquantaine d’années et résidait à Kantédougoubalandou.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin