La campagne électorale pour les élections locales du 04 février prochain a débuté hier, vendredi 20 janvier 2018. Les candidats à ces consultations électorales vont rivaliser d’ardeur pendant deux semaines pour tenter de récolter le maximum de voix le jour j. C’est dans cette dynamique que Guineematin.com a reçu la visite du candidat et tête de liste de l’Union des Forces démocratiques de Guinée (UFDG) à la commune rurale de Sarékaly, dans la préfecture de Télimélé. Avec Elhadj Mamadou Kalirou Diallo, il a été question des actions qu’il a déjà réalisées et de ce qu’il compte faire pour les populations de la commune rurale, s’il l’emporte.

Guineematin.com : qu’est-ce qui vous a poussé à vous porter candidat au poste de maire de la commune rurale de Sarékali ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : c’est les citoyens de Sarékaly qui avaient envisagé cela depuis l’année dernière. Ils avaient estimé que c’est moi qui allais être candidat de l’UFDG pour ces élections locales.

Guineematin.com : comment cela s’est passé ? C’est un vote qu’il y a eu en votre faveur ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : c’est les populations locales qui ont décidé de ça depuis un an. Ils ont fait leur choix, puis ils sont venus me faire part de leur souhait. Ils sont revenus une autre fois pour demander ce que j’en pensais. Il y avait les représentants des jeunes des cinq districts de Sarékaly qui sont tombés d’accord de me mettre comme tête de liste parce qu’ils savent ce que j’ai pu accomplir comme action pour le progrès de Sarékaly.

Guineematin.com : quelles sont ces actions de développement qui ont plaidé en votre faveur ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : en tant que président des ressortissants de Sarékaly à Conakry, ils sont conscients de ce que nous avons réalisé sur le terrain depuis de longues années. Par exemple, nous avons construit un hangar pour protéger les vendeuses du marché qui étaient exposées aux intempéries. Nous avons aussi construit le bloc administratif qui abrite les locaux de la sous-préfecture et de la commune. On y a construit une école primaire franco-arabe de six classes. A Madina-Télikö, nous avons construit au marché un hangar de 1 000 mètres carrés. Au district de Hollândé-Djan, on a refait la route avec un pont pour désenclaver la localité et un forage y a été creusé. Personnellement, j’ai fait traverser la route dans le village de Filo pour arriver au village de Loumbè avant de mettre deux ponts à Lambékaré pour arriver à Ley Pelly. Pour ce qui de Sarékaly, on s’est dit qu’il fallait construire un lycée. C’est pourquoi, on s’est battu pour obtenir deux à trois hectares. On a réussi à créer le lycée où les cours se tiennent en ce moment. Donc, c’est au regard de tout cela que les citoyens ont porté leur confiance en moi pour être tête de liste pour les élections locales. Ils savent que j’ai voyagé dans de très nombreux pays, ils savent aussi que tout ce que j’entreprends abouti. Tout ce qu’on a fait comme travail est visible.

Guineematin.com : on a appris que vous êtes également membres de certaines organisations de la place. Dites-nous un mot là-dessus.

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : je suis membre fondateur de la coordination nationale Haali Poular qui regroupe environ 15 préfectures. Je suis la 3ème personnalité de ce mouvement. Pendant 11 ans, j’ai servi cette structure en tant que trésorier.

Guineematin.com : si vous êtes élus à la tête de la commune rurale de Sarékali, que ferez-vous pour les populations ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : je sais que mon choix s’explique par les attentes des populations. Nous mettrons tout en œuvre pour le progrès de Sarékaly que ce soit sur le plan de la sécurité, de l’entente entre les citoyens. Nous allons refaire la route Filö pour aller à Bossêré jusqu’à Nibhö. Nous envisageons aussi de faire à Samankou une route et un pont de 13 mètres. Sur le plan environnemental, on va faire de sorte que la végétation soit protégée à travers le reboisement. Quant aux jeunes qui ont envie de faire différents métiers, on va créer des hangars où ils vont exercer les métiers qu’ils ont choisis. Pour ceux qui abandonné les études, on va leur trouver une place pour qu’ils puissent gagner honnêtement leur vie.

Guineematin.com : comment se compose la liste de l’UFDG à Sarékali ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : il y a des places accordées aux jeunes et aux femmes. Chez les jeunes par exemple, on a des jeunes comme Sadou Diallo, Mamadou Ramata, Sounkarou et d’autres encore. On voit ça dans chacun des districts des jeunes qui sont dans les listes du parti.

Guineematin.com : que ferez-vous sur la plan sanitaire quand on sait que les problèmes de santé ne finissent pas ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : nous comptons nous investir davantage dans ce domaine. Nous avions déjà réalisé des centres de santé à Madina-Télikö et dans deux autres villages. Par exemple à Filo, nous avons un projet de construction d’un centre de santé.

Guineematin.com : on a appris que l’une des raisons de votre choix est liée aux bons rapports que vous entretenez aussi bien avec Cellou Dalein que les ressortissants de Sarékali vivant ailleurs qu’en Guinée. Qu’est-ce qu’il en est ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : nous travaillons s en étroite collaboration avec les ressortissants, qu’ils soient en Angola, aux Etats-Unis, au Mozambique, au Zimbabwé, en France, en Belgique. On communique régulièrement et la confiance est de mise entre nous. C’est grâce à cette entente que nos avons pu réaliser tout ce dont a parlé tout à l’heure. Pour le cas de l’UFDG, nous faisons partie du bureau exécutif national, de sa création à nos jours. Il y a la confiance mutuelle entre le parti et nous. Surtout que si le passe gagne, c’est pour aider la Guinée à sortir de la misère actuelle, de lutter le mensonge.

Guineematin.com : il y a d’autres formations politiques qui sont en compétition à Sarékali. Etes-vous sûr de l’emporter ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : devant les partis qui sont là-bas, l’UDG est sûre de pouvoir l’emporter parce que nous sommes un parti opposé au mensonge et qui exige la vérité. Les militants ne suivent pas le parti pour s’enrichir. Mais, c’est pour qu’une fois l’UFDG au pouvoir, que la vérité s’enracine en Guinée et que le mensonge soit enterré. Nous sommes convaincus que l’UFDG va gagner.

Guineematin.com : quel message avez-vous à lancer à l’endroit des citoyens ressortissants et résidents ?

Elhadj Mamadou Kalirou Diallo : je leur dirais de renforcer les liens, de ne pas se lancer dans des disputes inutiles, de suivre la même direction et de voter pour l’UFDG. Notre parti est un parti national, qui inspire la confiance, bâti sur la vérité. Nous demandons aux jeunes, aux femmes et aux vieux de faire front commun en votant à Sarékaly pour l’UFDG.

La rédaction

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin