Aboubacar Soumah

Aboubacar Soumah, le bouillant syndicaliste exclu récemment du SLECG et qui ne reconnaît pas son exclusion, compte organiser un congrès du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, demain, vendredi 26 juin 2018, à Conakry. Le meneur de la dernière grève des enseignants entend, à travers ce congrès, s’emparer de la tête du syndicat pour pouvoir porter légalement les revendications des enseignants. Mais, cette démarche est totalement illégale et elle n’aura aucun effet, a dit le secrétaire général du SLECG que Guineematin.com a interrogé.

A la veille du congrès appelé par Aboubacar Soumah et qui va sans doute le porter à la tête du SLECG, Guineematin.com cherche à recueillir quelques réactions des responsables et membres du SLEEG. Joint au téléphone par un de nos reporters dans la matinée de ce jeudi, Dr. Souleymane Sy Savané, secrétaire général du SLECG estime que monsieur Aboubacar Soumah qui est déjà exclu du SLECG ne peut pas convoquer un congrès de cette organisation.

Dr. Soulaymane Sy Savané

« Celui qui n’est pas légal ne peut pas organiser un congrès légal. C’est pour vous dire donc que ce congrès dont il (Aboubacar Soumah) parle n’est pas légal, parce qu’il ne représente aucune institution. Et, c’est conformément aux textes, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même », souligne-t-il.

Pourtant, tout porte à croire que le congrès convoqué par Aboubacar Soumah se tiendra demain, vendredi. C’est en tout cas l’assurance donnée par le syndicaliste, qui assure avoir le soutien de la base. Mais, Dr. Sy Savané prévient déjà que celui-ci n’aura aucun effet. « Même s’il organise son congrès, celui-ci ne sera pas reconnu et il sera de nul effet, parce qu’il n’a aucune valeur juridique. Donc, s’il a un congrès à faire, il n’a qu’à s’occuper de son drôle de congrès et en même temps, nous, qu’on nous laisse travaille conformément à nos statuts», a-t-il soutenu.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin