Le Forum de la diaspora guinéenne s’achève ce jeudi 25 janvier 2018 à Conakry. Ces travaux qui ont duré deux jours, ont permis aux guinéens vivant à l’étranger à travers leurs délégations venues à Conakry, de mettre en place le Haut conseil des Guinéens de l’Etranger et d’élire le président de l’organisation. 7 candidats étaient en lice, et c’est Djémory Kouyaté, ressortissant guinéen vivant en Allemagne qui a été élu, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

A peine élu à la tête du Haut Conseil des Guinéens de l’Etranger, une structure qui vient tout juste d’être mise en place, Djémory Kouyaté s’est confié à Guineematin.com, pour livrer sa première réaction : « Mon premier sentiment, c’est la victoire de la diaspora guinéenne. Nous venons de donner l’exemple de notre maturité du fait qu’on comprend réellement les enjeux qui s’adressent à nous dans le contexte de la mondialisation, d’abord dans le contexte guinéen et surtout la question délicate de la migration. Nous sommes interpellés sur plusieurs sujets difficiles certains, mais surtout les sujets qui nous interpellent aussi en Guinée », a-t-il dit.

Le nouveau président en a profité pour évoquer les premières priorités de sa mandature : « Après la mise en place de ce Haut Conseil, nous avons un programme plus exhaustif qui tiendra compte justement des sensibilités et des difficultés dans un sens plus large de toute la diaspora. Il n’y a pas de statut qui accompagne ce Haut Conseil. Donc, c’est de mettre les gardes fous nécessaires pour nous permettre de travailler en toute transparence, en toute cohésion et en bonne collaboration avec les autorités présentes, les institutions et les partenaires et bien sûr avec la diaspora », a annoncé Djémory Kouyaté.

Le président s’est adressé également à tous les Guinéens vivant à l’étranger : « La diaspora est condamnée d’abord à s’entendre, à s’unir au-delà de tous les clivages qu’on connait ici en Guinée. Je lance donc un appel à ceux qui n’ont pas pu mettre le bureau exécutif dans leur pays à s’unir au tour de la nation, c’est-à-dire de l’unité nationale et de l’identité guinéenne, c’est le primordial. Ensuite, s’avoir que ce Haut Conseil c’est notre institution, ce n’est pas pour le président qui est là, ce n’est pas sa propriété, mais c’est le contraire. Donc, chacun doit s’atteler à réfléchir pour que ce Haut Conseil soit réellement effectif et performant dans les résultats qu’on veut atteindre », a exhorté le président du Haut Conseil des Guinéens de l’Etranger.

Alpha Assia Baldé et Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin