Comme nous l’annoncions dans nos précédents articles, le président de l’UFDG a entamé ce mercredi 24 janvier 2018, une tournée qui devra le conduire dans plusieurs préfectures de la Moyenne Guinée, la Haute Guinée et de la Basse cote. Après Mamou, le chef de file de l’opposition s’est rendu à Dogomet, une commune rurale située à 45 kilomètres de la commune urbaine de Dabola. Là, le président de l’UFDG a salué les « nombreuses réalisations faites par le président de la délégation spéciale », issu de l’UFDG, avant d’inviter les militants à voter massivement pour le candidat du parti, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Accueillie à environ 5 kilomètres de Dogomet, la délégation conduite par Cellou Dalein Diallo s’est rendue directement à l’école primaire de Dogomet Centre, où l’attendaient des centaines de militants et responsables locaux de l’UFDG.

Dans son discours de bienvenue, Elhadj Karim Baldé, président de la délégation spéciale de Dogomet, s’est réjoui de la visite du président de l’UFDG dans sa commune. Ensuite, il a dit que des responsables issus des 7 autres communes rurales de Dabola ont effectué le déplacement, en vue de donner un cachet particulier à cette visite. Selon monsieur Baldé, depuis qu’il est à la tête de la mairie, l’image de la ville a progressivement changé.

« Avant notre arrivée il y a deux ans, Dogomet n’avait aucune infrastructure. D’ailleurs, les citoyens avaient décidé de ne plus payer de taxes à cause du mauvais état de la route. Mais puisque le président Cellou nous a enseignés la bonne Gouvernance, nous avons en deux années de gestion, réuni toutes les communautés, même ceux qui sont des partis différents afin de développer notre commune, et ils ont accepté de nous accompagner. Aujourd’hui nous avons reconstruit la gare. Avant, personne n’osait acheter de la viande à cause de l’insalubrité dans laquelle la boucherie était, aujourd’hui tout est en carreaux. Vous savez aussi que la carrière de sable était dans un mauvais état, les gens étaient même obligés d’aller jusqu’à Arfamoussaya pour chercher du sable, soit à 12 kilomètres de Dogomet, aujourd’hui, ce problème aussi est réglé. C’est pour dire que nous avons exécuté nos projets conformément au programme de société du parti. Le fossé qui avait été creusé entre les communautés, nous avons réussi aujourd’hui à le fermer, nous sommes tous de la même famille, il n’y a plus de peulh, de malinké, de soussou ou de forestier, mais il n’y a que des guinéens, nous montons ensemble et nous descendons ensemble », a-t-il dit.

De son côté, l’honorable Hadja Mariama Tata Bah a dit qu’aujourd’hui, l’UFDG contrôle Dabola et ses huit communes rurales. Selon elle, si avant «Dabola était à 100% UFDG, aujourd’hui Dabola est à 1000 pour 1000 UFDG. Nous n’avons pas beaucoup de choses à vous dire car, si c’est la popularité, Elhadj Cellou Dalein Diallo n’a pas son égal dans ce pays. Qu’est-ce qui nous reste à faire ? C’est d’aller chercher nos cartes d’électeurs, voter et surveiller. Vous savez que le RPG ne connaît que la fraude ? Nous allons accepter qu’on vole nos suffrages ? « Non ! », répondent les militants. Alors je vous prie d’aller retirer vos cartes d’électeurs pour voter pour le candidat de l’UFDG et surveiller vos voix », a-t-elle demandé.

Dans son discours réponse, Cellou Dalein Diallo a félicité la délégation spéciale pour « le travail accompli, dans la modernisation des infrastructures à Dogomet, la réparation des pistes et la construction des dalots qui ont permis de rendre l’accès facile à la carrière de sable et l’accès même du chef-lieu de la sous-préfecture par rapport à la route nationale. La construction de la boucherie ne m’a pas échappé, je tiens à les remercier pour la gestion vertueuse qu’ils ont faite des finances de la localité. Effectivement comme le président de la délégation spéciale l’a dit, l’UFDG veut gérer la Guinée dans le respect des règles de bonne gestion d’un Etat moderne. L’UFDG s’engage à lutter contre la corruption ; nous voulons des responsables dans le gouvernement et dans les collectivités qui sont au service de la population guinéenne. Nous ne voulons pas des gens qui se servent de la commune, qui se servent de l’Etat », a fait remarquer Cellou Dalein Diallo.

Poursuivant, le chef de file de l’opposition a dit que son souhait est que les biens publics soient « judicieusement utilisés au profil de toute la population du pays. Nous souffrons de beaucoup de misère, il n’y a pas d’emplois pour les jeunes, il n’y a pas d’aide véritable pour les agriculteurs, le rendement à l’hectare n’a pas augmenté, il n’y a aucune assistance effective qui permet d’avoir cinq tonnes à l’hectare ou trois tonnes à l’hectare, il n’y a que des slogans : autosuffisance alimentaire, anacardier. Pourtant la population ne voit rien, les gens souffrent. La Guinée est le deuxième pays émetteur d’immigrants illégaux après le Nigeria. Mais le Nigeria c’est 150 millions d’habitants. Si on compare le nombre de Nigérians à celui des guinéens, alors que nous, nous sommes 12 millions d’habitants, même pas 10% de la population Nigériane, c’est que ça ne va pas dans notre pays », a-t-il dénoncé, précisant que la Guinée ne veut plus de discours mais du concret.

Après Dogomet, le président de l’UFDG s’est rendu à Dabola, où il doit avoir des entretiens avec les responsables de son parti et la notabilité.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin