Les services de police de Labé ont réussi à mettre le grappin sur un présumé ravisseur sur les 5 recherchés qui ont kidnappé dans la soirée d’hier, samedi, 27 janvier 2018, aux environs de 20 h (TU), un notable et son épouse à Tagnâki, village relevant du district de Lâriah, dans la commune rurale de Tountouroun, située à 15 km du chef-lieu de la préfecture de Labé, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Sur les circonstances de ce kidnapping, on rapporte que c’est hier samedi, 27 janvier 2018 que 5 inconnus dont 2 habillés en treillis militaires se sont présentés au notable en question, Elhadj Abdoulaye Sow, âgé de plus de 70 ans pour lui dire qu’un de ses enfants a un problème et que pour toute solution il faut qu’ils viennent avec le vieux et son épouse, Hadja Mariama Diouldé à la Gendarmerie de Labé.

« C’est après la prière du crépuscule que quelqu’un est venu chercher Elhadj Abdoulaye à la mosquée pour lui dire qu’il a de la visite à la maison. Quelques temps après son départ, une de ses filles est venue à la mosquée pour nous dire que des inconnus et des hommes en uniforme sont venus embarquer son père et sa mère pour la Gendarmerie de Labé » explique un des citoyens de Tagnâki du nom d’Elhadj Mamadou Diouldé Sow.

Alerté immédiatement, le sous-préfet de Tountouroun, Mamadou Diouma Diallo a conduit la famille à la Gendarmerie de Labé où ils n’ont pas retrouvé le vieux couple kidnappé.

Finalement, les présumés ravisseurs et leurs colis encombrants ont été repérés dans une villa à Balbhé, un secteur du quartier Koulidara, dans la commune urbaine de Labé. La descente policière a permis de mettre la main sur un des ravisseurs et de récupérer Elhadj Abdoulaye Sow et son épouse, Hadja Mariama Diouldé.

Deux tenues militaires et une paire de chaussures rangers ont été retrouvées avec le prévenu qui a été conduit au commissariat central de police de Labé.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, on nous rapportait que le premier interrogatoire à la police a donné des résultats satisfaisants et des pistes à explorer. Même qu’une mission d’investigation a déjà quitté Conakry pour Labé en vue d’aider à approfondir les enquêtes.

« C’est un dossier très complexe. Nous invitons la presse à patienter pour ne permettre d’aller jusqu’au bout en évitant des dérapages préjudiciable à d’autres dans le processus » confie le directeur régional de la sûreté, Général Aboubacar Biro Keïta, rencontré au commissariat central de police de Labé.

En attendant, beaucoup d’observateurs interrogés à Labé pensent que ce vieux couple a été ciblés parce qu’il a des enfants nantis dont Elhadj Mouctar Tagnâki vivant en Angola.

« Ils ont beaucoup d’enfants comme Elhadj Mouctar, Elhadj Alpha Oumar, Elhadj Boubacar, Elhadj Abdourahimi, Elhadj Mamadou Saliou, Binta et Djéïnabou » a ajouté Elhadj Mamadou Diouldé Sow.

Dans les couloirs du commissariat central de police de Labé, Guineematin.com a aussi appris que des photos d’autres personnes apparemment inscrites sur la liste noire des ravisseurs ont été retrouvées avec le présumé bandit arrêté.

A suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin