Les membres du Fonds de Solidarité Sociale ont organisé le dimanche 28 janvier 2018 la 5ème assemblée générale de la structure. La démarche visait à faire le bilan des activités réalisées dans l’année 2017 et à livrer les perspectives pour 2018. C’est la mosquée Saoudi, sise à Cosa, dans la commune de Ratoma, qui a servi de cadre à cette cérémonie, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette association, comptant 350 membres, a pour objectif d’aider les personnes en situation difficile : les orphelins, les veuves et les malades invalides.

Dans sa communication, le vice président de cette structure, Bapp Pathé Wann a expliqué l’objectif de la rencontre. « Ce soir nous sommes là pour la 5ème assemblée de l’association. Une occasion pour nous de parler des réalisations de l’année passée et livrer les perspectives pour l’année à venir. Aussi, on expose ici à l’assemblée, les problèmes pour que chacun propose une approche de solution» a-t-il expliqué.

Cette association « a été créée en 2012, au terrain rouge de Koloma, dans la commune de Ratoma, par l’initiative d’un groupe de musulmans, dont l’imam Elhadj Ahmad Barry. Elle compte 350 membres inscrits sur la liste. Ce groupe a été animé par le constat alarmant sur la précarité dans laquelle vivent certaines couches de la société guinéenne qui sont notamment les orphelins, les veuves et les malades invalides. C’est ainsi que la structure naissante a jugé nécessaire de se référer aux sources de la législation islamique d’une part, et d’autre part à l’esprit humanitaire propre à tout un chacun à travers le monde pour asseoir les bases morales de sa fondation » a précisé Bapp Pathé Wann.

Enumérant les réalisations courant l’année 2017, il dira que la structure a réussi entre-autre de mettre en place son siège social. « En 2017, on a informatisé toutes les données de l’association. On a transféré notre compte bancaire à Ecobank, on a cherché un siège social. Les membres ont beaucoup augmenté cette année. En plus, on a dépensé plus de 8 millions de francs guinéens pour la fourniture scolaires des enfants qui sont à notre charge» a-t-il dit.

Pour ce qui est des perspectives du Fonds de Solidarité Sociale, Bapp Pathé Wann a souligné que sa structure veut s’améliorer davantage. «Cette année, nous voulons aller plus loin, c’est-à-dire avoir beaucoup plus de membres, ouvrir des antennes dans d’autres régions, avoir un ordinateur portable pour centraliser les données, chercher un lopin de terre pour l’association, chercher une femme qui représente la gent féminine » a-t-il énuméré.

En outre, Bapp Pathé Wann a laissé entendre que « pour le moment, on n’a pas de veuves à notre charge. Mais, l’année surpassé on a pris en charge une veuve durant ses quatre mois de veuvage. Pour le moment on a dix orphelins à notre charge. L’année passée on avait 14 orphelins, mais quatre parmi eux se sont retirés parce qu’ils n’ont pas fourni d’efforts », a souligné le vice-président du Fonds de Solidarité Sociale.

Il faut signaler qu’au cours de cette assemblée, monsieur Wann a rappelé à l’auditoire que la meilleure récompense pour les actions de bienfaisance et œuvres de charité est surement le paradis.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin