C’est un scandale inédit qui vient de se passer au quartier Belle vue école, dans la commune de Dixinn au compte des élections communales de ce dimanche 4 février 2018. Le chef dudit quartier dont l’identité n’a pas été dévoilée a été pris avec plus de 2000 procurations. L’affaire a été démasquée par Ibrahima Sory Camara, deuxième inscrit sur la liste de l’UFDG dans ladite commune. L’information a été confirmée aux médias par le président de la CECI, Mamady Sanoh, rapporte  un journaliste de Guineematin.com qui a fait un tour.

« J’ai été appelé par la gendarmerie pour dire qu’il y avait un incident à Belle vue école. Que les personnes impliquées devraient être déposées auprès de moi. J’ai dis d’accord, les personnes sont venues en l’occurrence le chef de quartier. On a sorti un lot de procurations qu’il détenait et il a reconnu les faits. Je lui ai demandé qui lui a donné, il a répondu que c’est un certain Bandian. Je lui ai demandé de tout faire pour qu’on retrouve ce monsieur aussi, sinon on va ensemble pour qu’il nous montre où est ce Badian. Il m’a dit que Bandian n’est pas un homme caché, il va l’appeler pour qu’il nous trouve ici à la CECI. Nous sommes restés dans l’attente et des gens sont venus de Belle vue école pour réclamer leur chef de quartier. Il y a un autre jeune qui était là qui a appelé les gens de l’UFDG pour venir. Pour ne pas que le lieu soit transformé en un champ de bataille, j’ai dis au chef du quartier de quitter le siège de la CECI », a expliqué Mamady Sanoh, président de la CECI de Dixinn.

Poursuivant, il a ajouté que le chef du quartier incriminé n’est pas aussi difficile à retrouver. « Il n’est pas un homme caché, il est facile à identifier. Il suffit juste d’aller à Belle vue pour le voir. Maintenant, il va nous monter celui qui lui a donné les procurations. Je vais continuer à demander à ce qu’il nous montre celui qui lui a donné les procurations », a-t-il dit.

A la place du chef de quartier, le dénonciateur, Ibrahima Sory Camara, de l’UFDG a été arrêté par les agents de l’USSEL et conduit au bureau du Colonel Balla Samoura à la mairie de Dixinn pour être entendu.

Au moment où nous quittions les lieux aux environs de 18 heures, Ibrahima Sory Camara était toujours détenu en attendant, dit-on, les ordres de la haute hiérarchie. Cela, malgré les médiations du président du CNOSCG, Dansa Kourouma, de Sékou Koundounao du Ballai Citoyen et surtout du député de l’UFDG, Aliou Condé, qui avait réussi à calmer les ardeurs au niveau de la CECI de Dixinn.

Alpha Assia Baldé pour Guinematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin