La commission électorale nationale indépendante (Ceni) a animé pour la première fois en Guinée une soirée électorale ce dimanche 04 janvier 2018 à la maison de la presse. Une occasion pour l’institution électorale guinéenne de parler de l’organisation et du déroulement du scrutin, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

À l’entame de cette soirée électorale qui a réuni journalistes et commissaires de la CENI, Dr Oumory Sano, trésorier à la CENI est d’abord revenu sur les objectifs de l’actuelle institution électorale dirigée par maître Amadou Salif Kébé. « Après les remue-ménages qui ont eu lieu à la CENI. Le changement de direction à la CENI, nous avons pris un nouvel élan, celui de rendre notre processus électoral très inclusif. Inclusif, c’est à dire associer tout le monde dans la réalisation des principales opérations du processus électoral. Nous avons commencé ce travail par la visite dans les principaux états-majors, une façon de dire aux acteurs politiques que nous sommes avec eux », a introduit Oumory Sano. Plus loin, Dr. Sano dira que la rencontre de la CENI avec les acteurs concernés a permis d’obtenir un chronogramme consensuel ayant conduit à la fixation de la date pour les élections communales au 04 février 2018.

Ensuite, le commissaire Jacques Gbonimy, directeur des opérations et accréditation à la Ceni a, accentué son discours sur quelques problèmes rencontrés à ce jour de vote. « Une première difficulté, c’était le montage des isoloirs. Nous avons deux catégories d’isoloirs sur le terrain, nous avons des isoloirs à quatre pièces et des isoloirs à six pièces. Il y a des bureaux de vote qui ont eu des difficultés et ça a fait des retards. C’est vrai que la journée n’a pas été facile parce que certains magistrats n’étaient pas encore arrivés dans les lieux d’affectation de même que certains vice-présidents qui sont de l’administration du territoire. Ce sont ces cas que nous avons gérés toute la journée et des cas d’absence de matériels sur le terrain. Mais, dans l’ensemble, les guinéens ont voté », a déclaré Jacques Gbonimy.

Au cours de cette soirée électorale, les conférenciers ont fait le point sur le nombre de liste de candidature. « Total de liste en compétition 1 023. Nombre total de conseillers qui compétissent : 29 669. Ensuite, liste des indépendants : 98 listes. Listes de partis politiques 1 108 ; et, listes de coalition de partis politiques 117. Nombre de circonscriptions sans liste : 0, puisqu’il n’y a pas eu de circonscription sans liste. Circonscription avec une seule liste : 4. Circonscriptions avec deux listes : 74. Circonscriptions avec trois listes : 91 ; et, circonscriptions avec plus de trois listes : 173 ».

Pour le moment, le taux de participation n’est pas encore connu puisque le comptage est manuel.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin