Ansoumana Diallo

Depuis que le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), version Aboubacar Soumah a lancé un mot d’ordre de grève générale et illimitée à partir du lundi 12 février, le département en charge de l’éducation fait tout pour casser la dynamique. C’est pourquoi, les mutations de certains responsables syndicaux favorables à Aboubacar Soumah sont en train d’être enregistrées.

A Lélouma, la mutation du conseiller général à Mandiana et la suspension du salaire d’un enseignant, a poussé les élèves et même les enseignants dans la rue ce vendredi 9 février 2018, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, les élèves de Lélouma et leurs professeurs ont boudé les salles de classe ce vendredi 09 février 2018. Ils protestent contre la « mutation arbitraire » du conseiller général du collège local, en même temps syndicaliste favorable à Aboubacar Soumah. Il s’agit de monsieur Ansoumane Diallo, secrétaire général du SLECG local, affecté à Mandiana.

L’enseignant muté accuse un missionnaire du SLECG, « du nom d’Elhadj Ousmane Tanou qui était venu démobiliser contre Aboubacar Soumah, d’avoir provoqué son affectation.. ». Mais, ce dernier a démenti être lié à cette mutation.

En outre, rapporte notre informateur, le salaire d’un certain monsieur Traoré est actuellement bloqué.

Joint au téléphone ce vendredi à 10 h 45, le syndicaliste qui fait trembler le gouvernement, Aboubacar Soumah, a confirmé les manifestations de Lélouma. « Moi-même j’ai appris par la rumeur que je suis muté à Faranah, même si je n’ai reçu aucune notification officielle », a révélé Aboubacar Soumah avant de rappeler que la date du début de la grève est bien maintenue.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin