Suite aux violences post-électorales enregistrées à Conakry et à l’intérieur du pays et qui ont déjà fait au moins six morts et plusieurs dégâts matériels, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté s’est rendu ce samedi, 10 février 2018, au siège du RPG arc-en-ciel. Khalifa Gassama Diaby a invité les responsables du parti au pouvoir à promouvoir la paix, avant de menacer de « communiquer à la Cour Pénale Internationale, la liste de tous les leaders qui inciteront à la haine et à la violence », a constaté Guineematin.com sur place, à travers un de ses reporters.

Dans sa communication, Kalifa Gassama Diaby, a commencé par dire qu’il va essayer d’être le plus honnête possible. Pour lui, ses propos ne s’adressent ni au RPG, ni à l’UFDG, ni à l’UFR, mais à la République de Guinée. « C’est extrêmement étonnant en Guinée, à chaque fois qu’il y a de la violence en Guinée, personne n’est coupable, chacun désigne l’autre comme responsable de la violence. Ça commence par les propos. Les gens disent ce qui les passe dans la tête sans mesurer les conséquences de leurs propos. Et, je veux ici annoncer, qu’à partir de maintenant, le ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, qui a été créée à cet effet, mettra en place une cellule, qui surveillera tous les propos de tous les responsables de ce pays, qui qu’il soit. Parce que je vais le dire, ceux qui aiment la Guinée, ceux qui aiment le professeur Alpha Condé, doivent l’aider à appliquer la loi à tous les citoyens guinéens avec la même rigueur », a-t-il expliqué.

En outre, monsieur Diaby a dit qu’aucun parti politique n’est au-dessus d’un autre en Guinée, et que la loi, doit s’appliquer à tous, au même pied d’égalité. Le ministre a demandé aux citoyens de ne pas suivre les leaders politiques qui seraient tentés de demander aux uns et autres de rompre leurs liens de voisinage, parce que « demain, il va falloir faire que vous fassiez avec vos voisins. S’il y a un problème aujourd’hui en Guinée, la plupart de ceux qui sont dans la salle ici, ne savent pas où aller. L’élite de ce pays, qu’il soit de l’opposition à l’UFDG, à l’UFR, au RPG, l’élite de ce pays peut prendre l’avion et partir ; vous, vous ne partirez pas. Et, la vérité s’il y a violence en Guinée, c’est tous les guinéens qui sont responsables de cette violence. On doit avoir honte dans ce pays. Tout le temps on se tape dessus. Nous devons penser non pas à nos intérêts mais à la République de Guinée. Les leaders, les responsables politiques qui pensent qu’ils ont le droit de sacrifier l’intérêt de la Guinée pour leur intérêt personnel, nous ne l’accepterons plus. Et nous établirons les listes de tous ceux qui appellent à la haine, à la haine ethnique, à la violence, à la discrimination, de quelque bord qu’il soit. Je vous le jure, nous tiendront ces listes, si demain il y a des problèmes en Guinée, ils en répondront devant la Cour Pénale Internationale », a-t-il menacé.

Kalifa Gassama Diaby a dit être le messager du chef de l’Etat. « Je ne suis pas dans ce gouvernement par mon propre fait. Si demain, il décide de m’enlever, contrairement à la tradition nationale d’ailleurs, je vous rassure que je ne serais pas son opposant. J’irai travailler ailleurs, pour faire un autre travail. Mais la vérité, ceux qui veulent aider le président, qu’ils ne se baladent avec les bidons d’essence pour allumer le feu, en rajouter, critiquer, désigner l’autre. Ce pays, la Guinée est plus grande que vous tous ici réunis », a mis en garde le ministre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. : (00224) 621 09 08 1

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin