Dans la matinée de ce lundi, 12 février 2018, plusieurs élèves ont investi les rues de la commune urbaine pour réclamer aux autorités compétentes le retour des enseignants grévistes dans les salles de classe, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Ces élèves manifestants, venus des Lycées Général Lansana Conté, Hoggo M’bouro et Wouro, ainsi que d’autres établissements scolaires du public et du privé avaient deux objectifs : faire sortir leurs camarades qui suivaient les cours dans les autres écoles privées de la commune urbaine et exiger le retour de leurs enseignants dans les salles de classe, tout en soutenant le mouvement de grève.

Avec des slogans hostiles au président Alpha Condé, ces élèves manifestants ont battu le pavé avant de se diriger vers la direction préfectorale de l’éducation (DPE) pour crier leur ras-le-bol. « Nous sommes fatigués de cette grève qui ne finit pas. Tout dernièrement, c’était la même chose. Les enseignants réclament des meilleurs conditions de vie, mais le gouvernement n’a pas l’intention de les satisfaire. Nous ne supportons aucun camps parmi ces syndicalistes. Tout ce que nous voulons, c’est de reprendre les cours », dénonce un élève de la 8ème Année au collège Thyndel, Amadou Oury Souaré.

Plus loin, c’est Oumou Hawa qui mesure l’enjeu et l’ampleur de cette situation si jamais le gouvernement et les syndicalistes ne s’accordent pas sur quelque chose.

« Nous nous préparons pour le baccalauréat. Mais, à l’allure où vont les choses, nous sommes très inquiets de notre devenir. Il faut que des négociations soient menées le plus rapidement possible », insiste cette élève.

Au moment où nous quittions les lieux, certains élèves avaient brûlé des pneus à Hoggo M’bouro et barricadé la route à plusieurs endroits de la ville.

De Labé, Alpha Boubacar DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin