La grève générale et illimitée, déclenchée hier lundi 12 février 2018, par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), version Aboubacar Soumah continue de paralyser les écoles. Selon les meneurs de cette grève, elle est liée à l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants. Dans certaines écoles de Lambanyi, dans la commune de Ratoma, le mot d’ordre de grève est respecté par les enseignants, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Au collège Banque Mondiale de lambanyi, toutes les portes des salles de classe sont fermées ce mardi 13 février 2018. Aucun enseignant titulaire ne s’est présenté ce matin. On notait la présence d’un petit nombre d’élèves qui ne sont pas pour autant allés en classe. Par contre, les membres de la direction ont répondu présent.

Du côté du lycée lambanyi, les élèves se sont présentés en nombre important dans la cour de l’école. Mais, aucun enseignant n’était sur les lieux. Seuls certains assistants et des encadreurs étaient visibles dans l’enceinte de l’école. Malgré la pression exercée par les membres de la direction, tous les élèves ont quitté les lieux à 10 h.

Il faut rappeler que cette grève a déjà endeuillé deux familles à Bambéto et à Hamdallaye-Pharmacie.

Ramatoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin