Les membres de l’Association des Jeunes pour le Développement de Dixinn se sont rencontrés ce dimanche 11 février 2018 à Dixinn. Il était question pour les membres de cette structure de se concerter et de partager les idées pour assurer la sécurité et le développement de ladite commune, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Expliquant les objectifs de cette association, le porte-parole de la structure, Djbril Abadjj a dit que « l’Association des Jeunes pour le Développement de Dixinn est une association à but non lucratif. Elle est créée dans un cadre purement apolitique, nous permettant d’œuvrer pour le développement de notre commune de Dixinn dans un sens bien défini. C’est-à-dire en instaurant un climat de paix, en instaurant la formation des jeunes, la sécurité, et tant d’autres ».

Djbril Abadjj

Monsieur Djbril Abadjj a laissé entendre que la réunion de ce dimanche visait à faire tous les jeunes à adhérer à ce mouvement et à ces idéaux. « Nous voulons que tous les jeunes de Dixinn adhèrent à cette association. Nous voulons aussi organiser une journée de la paix, une journée au cours de laquelle nous allons faire des conseils religieux, organiser un carnaval, faire du porte-à -porte et terminer par des manifestations artistiques », a-t-il dit.

Le porte-parole a laissé entendre que les manifestations paralysent tous les secteurs d’activités de la commune. « On a compris aujourd’hui que quand il y a des manifestations, nos enfants ne peuvent pas aller à l’école, nos frères et sœurs ne peuvent pas aller au travail, nos mamans ne peuvent pas aller au marché, et que nous ne pouvons plus nous fréquenter », a-t-il fait remarquer.

De son côté, le chef de quartier de Dixinn centre 1, Mohamed Lamine Dioubaté a dit que c’est à l’issue des échauffourées enregistrées près du domicile de Cellou Dalein Diallo que l’idée de mettre en place une commission pour sécuriser la commune est venue.

Mohamed Lamine Dioubaté

Après cet incident, dit-t-il, Elhadj Saikou Oumar Diallo et moi, le chef de quartier, nous sommes allés rencontrer les sages, les imams des grandes mosquées. « Nous avons discuté et on est tombé sur un consensus. On a décidé de mettre des commissions en place. Et celui qui veut venir faire quelque chose de mauvais dans notre quartier, si nous sommes alertés à temps, on va vers la personne pour demander ce qui l’a poussé à faire cela. Donc, on peut sensibiliser l’intéressé pour qu’il soit dans le même groupe que nous. Et ensemble, nous allons évoluer dans l’harmonie pour que la paix règne à Dixinn », a dit le chef de quartier.

Pour sa part, Elhadj Saikou Oumar Diallo, habitant de Dixinn a dit que cette commission qui est mise en place va désormais travailler pour le développement de la commune de Dixinn. Il dit être prêt à accompagner cette association pour garantir son épanouissement.

Elhadj Saïkou Diallo

Elhadj Saikou Diallo a rappelé en substance que cette commune a plusieurs symboles qui méritent une protection particulière. « Ces symboles là, ce sont nos ainés qui nous ont envoyé ça ici. Ils se sont battus pour que la case de la Bellevue, l’Université Gamal, la grande mosquée Fayçal, la pharmacie centrale soient là. Donc, si nous aujourd’hui nous ne pouvons pas nous battre pour pérenniser ça et augmenter, naturellement nous ne serons pas celui qui va être apprécié demain. Pour se faire, chacun de nous a une pierre à ajouter. Si nous nous levons et nous nous distribuons des cailloux entre nous, alors c’est nous qui perdrons et non quelqu’un d’autres » a-t-il instruit.

Poursuivant son intervention, il dira que pour qu’on puisse attirer les gens et continuer à devenir havre de paix à Dixinn, il faut la paix. « C’est une valeur à laquelle nous devons tous être ensemble pour défendre. Et on ne peut pas la défendre avec les cailloux » a-t-il lancé, sous un tonnerre d’applaudissements.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin