Un voleur de moto présumé a été violemment tabassé par une foule en colère, dans la soirée du samedi 17 février 2018 à Kankan. Il a été extirpé de cette justice populaire par deux personnes qui l’ont conduit vers une destination dont on ignore pour le moment, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Il était 19 heures samedi lorsqu’un jeune homme d’une vingtaine d’années, en provenance du marché Dibida dans la commune urbaine de Kankan, a été pourchassé par une foule en colère. Il conduisait une moto de marque KTM qu’il aurait dérobée. Face à la clameur publique, le jeune a essayé de quitter la route nationale qui mène au rond-point Missira pour rentrer dans le quartier. C’est là qu’il aurait été renversé par un autre motard qui le pourchassait, témoigne sous anonymat, un citoyen qui a vécu la scène: « C’est lorsqu’on priait qu’on a entendu une moto trébucher sur la terrasse, celui qui la conduisait est tombé, et on a entendu les cris au voleur, il a tenté de fuir, les gens l’ont attrapé et la bastonnade a commencé. On l’a bien bastonné, mais ce que moi j’ai entendu, les gens disaient qu’il a volé une moto depuis le marché Dibida, et les gens l’ont poursuivi », raconte-t-il.

Notre témoin ajoute que trois gendarmes sont venus voir cette scène, mais aucun d’eux n’aurait pris l’initiative d’intervenir : « Le premier gendarme était dans une voiture blanche, il a vu la population en train de malmener le voleur présumé, mais il n’a rien dit, il a continué son chemin. Après il y a deux autres gendarmes qui sont venus à moto, ils ont vu le voleur, ils n’ont rien dit, ils sont passés », a-t-il dit.

Un autre témoin du nom de Bakary Camara nous a confiés hors micro, que le présumé voleur a été grièvement blessé et qu’il avait la nuque complètement ensanglantée, lorsqu’il a été retiré de là par deux personnes qui ont prétendu l’envoyer au commissariat central de Kankan. Mais il pourrait s’agir selon lui, des complices déguisés du jeune homme. Ils l’ont transporté sur une moto vers une destination que nous ignorons pour le moment. L’agent qui était de garde au moment des faits au commissariat central de Kankan, nous a laissés entendre qu’il n’a reçu aucun voleur présumé cette nuit-là.

De Kankan, Abdoulaye Nkoya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin