Depuis plusieurs dizaines de minutes, maître Paul Yomba Kourouma et ses collègues membres du collectif des avocats de l’UFDG sont devant les journalistes à la maison de la presse de Coléah. La publication des résultats des élections locales du 04 février dernier est à l’origine de cette sortie des avocats ce mercredi, 21 février 2018. Ils dénoncent les nombreuses irrégularités liées à ce scrutin, a constaté sur place Guineematin.com à travers deux de ses reporters.

Maître Paul Yomba Kourouma, qui ne fait pas dans la dentelle, parle de « sécheresse intellectuelle des magistrats guinéens ». Selon lui « les magistrats ont dissimulé des procès-verbaux de vote, ils ont interverti d’autres. Les magistrats ont crucifié leur conscience sur l’autel de la politique politicienne », insiste l’ancien avocat du président Alpha Condé. Dans ces conditions, ajoute maître Paul Yomba Kourouma, il n’y a pas de raison que la décision des magistrats ne suscite des remous sociaux.

En outre, les avocats de l’UFDG accusent certains présidents des commissions administratives de centralisation des votes (CACV) d’avoir dissimulé 92 Procès-verbaux à Matoto. Ce qui aurait fait perdre au parti qu’ils défendent 7 000 voix dans cette commune, la plus grande de la République. Même scénario à Matam où l’UFDG aurait perdu 5 400 voix.

L’avocat a également critiqué la publication de 2 résultats différents, le 13 et le 16 février à Dalaba. Des fraudes électorales qui ne peuvent enregistrées qu’en Guinée, sous le régime Alpha Condé !

A rappeler que parmi les animateurs de cette conférence de presse, il y a, au-delà de maître Paul Yomba Kourouma, maîtres Alseny Aïssata Diallo, Aboubacar Sylla, Salifou Beavogui et le président de la délégation spéciale de Kindia et candidat de l’UFDG dans cette commune urbaine, le professeur d’université Abdoylaye Bah.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo et Saidou Haady depuis la MDP pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin