Alors que l’UFDG se bat contre ce que ses responsables qualifient de Hold-Up électoral à Conakry, Dubréka et Kindia notamment, le parti fait face à une crise interne dans la préfecture de Lélouma. Deux élus du principal parti d’opposition du pays se livrent une guerre ouverte en ce moment pour le contrôle de la mairie de la commune rurale de Linsan Saran, rapporte un correspondant de Guineematin.com basé à Labé.

Les résultats définitifs globaux des élections locales ne sont pas encore publiés, mais la plupart des communes urbaines et rurales du pays connaissent déjà leurs résultats. Dans la commune rurale de Linsan Saran à Lélouma, c’est la liste de l’UFDG qui a remporté le scrutin du 04 février dernier. Reste maintenant la deuxième manche qui consiste à l’élection du maire. Et c’est à ce niveau que des dissensions surgissent au sein des élus de cette localité. Deux d’entre eux prétendent occuper la tête de la mairie, et personne ne veut céder cette place à l’autre. Pourtant, indique un des protagonistes, ce problème avait été résolu au moment de l’établissement de la liste de candidature du parti.

« Il a été convenu qu’après notre victoire, Mamadou Oury Diallo (La tête de liste du parti NDRL) allait me céder la place pour aller nous représenter au conseil régional, puisque lui, il est basé à Labé. Après les élections, il a refusé de respecter son engagement en disant que maintenant c’est lui qui veut être maire, alors que ce n’est pas ce qui était convenu. Je veux récupérer la place pour être maire, puisque c’est une convention qu’on a faite», affirme Thierno Ibrahima Diallo, maire sortant et deuxième personne sur la liste de candidature de l’UFDG à Linsan Saran.

De son côté, Mamadou Oury Diallo, tête de liste de L’UFDG dans la localité, confirme la version de son actuel adversaire, mais il soutient que tout cela c’est du passé : « c’est vrai, il y a eu ce consensus lors d’un congrès du parti avant les élections, mais comme ma parole n’est pas une montagne, moi aussi je vise le poste de maire. Thierno Ibrahima Diallo est devenu vieux, car il est à ce poste depuis 2005. Tout le monde me soutient et jamais je ne vais lâcher prise, c’est la politique ça », soutient-il.

Aux dernières nouvelles, le député de Lélouma et parrain de la préfecture a été saisi de cette affaire qui s’annonce comme une épine sous ses pieds. Car, chacun des deux protagonistes a commencé à former son propre clan derrière lui. Le député Docteur Ibrahim Diallo a promis d’ailleurs de remonter l’information au niveau du bureau politique national de l’UFDG, en vue de trouver une solution à cette crise qui mine le parti dans la commune rurale de Linsan Saran.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin