Les propos tenus par le ministre des Sports, Sanoussy Bantama Sow à Maréla, dans la préfecture de Faranah, continuent de susciter des réactions d’indignation. Le souhait émis par Khalifa Gassama Diaby, ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, de voir Bantama Sow répondre de ses propos devant la justice, est diversement apprécié.

Pour Alhoussény Makanéra Kaké, ancien ministre de la communication d’Alpha Condé, passé à l’opposition, cela « n’a pas de sens ». Il l’a dit à Guineematin.com, ce jeudi 22 janvier 2018, dans une interview à battons rompus.

Pour ce qui est des propos tenus par Sanoussy Bantama Sow, incitant à la confrontation, Alhousseny Makanéra Kaké pense que « c’est une sortie malheureuse, qui ne fait pas honneur non seulement à notre pays, mais aussi au gouvernement qu’il représente. Quand j’ai écouté le ministre Bantama avec ce ton et une certaine vulgarité, c’est des mots qui sont injurieux qu’on ne doit pas dire à quelqu’un, même à votre fils. En dépit du fait qu’il ait appelé à la violence et à la haine, Bantama Sow a insulté ».

Réagissant à la position du ministre Khalifa Gassama Diaby qui souhaite que Bantama Sow s’explique devant la justice, Makanéra se dit déçu. « Quand on écoute ce que le ministre Gassama dit, ceux qui nous suivent de l’extérieur vont penser que les guinéens ont le même niveau. Ce qui est vrai, il bénéficie aujourd’hui des avantages de ministre, il ne peut sortir à l’externe pour faire semblant de combattre le même gouvernement. Il doit savoir qu’il y a le principe de collégialité au sein du gouvernement. Ensuite, quand il parle de poursuivre Sow, je me demande si Gassama Diaby réalise qu’il est ministre de la République. Il n’a aucune qualité de poursuivre même un simple citoyen, en plus forte raison un ministre », pense Makanéra.

Selon l’ancien ministre de la communication, en l’absence de la Haute Cour de Justice. « Gassama doit comprendre qu’un ministre de la République bénéficie de l’immunité. Il n’est pas jugé par un tribunal ordinaire. C’est seulement la Haute Cour de Justice qui a cette latitude et qui n’est même pas encore mise en place. C’est pourquoi j’ai dit, dès au début de sa communication, Gassama cherche à tromper la population. C’est de la diversion, il ne veut pas s’attaquer aux problèmes réels. Quand un ministre dit qu’il va poursuivre un autre, c’est la preuve que nous avons atteint un niveau de pagaille au sommet de l’Etat, jamais atteint de tout l’histoire de note pays », soutient Makanéra.

La rédaction

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin