La sécurité routière constitue une véritable préoccupation pour les services de sécurité de Nzérékoré. En effet, la ville enregistre chaque année de nombreux accidents de la circulation, dus à un certain nombre de facteurs. Pour inverser justement cette tendance, les services de police locaux ont décidé de se donner les mains pour créer une brigade mobile chargée de veiller à la sécurité sur les routes de la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Cette Brigade mobile composée de 4 agents de sécurité routière a pour mission de sillonner toute la ville, afin de veiller au respect des normes de circulation. Les agents vont mettre mains au cas échéant, sur les contrevenants aux règles de sécurité routière.

« Vu le nombre d’accidents enregistrés chaque année par nos services, la dégradation poussée de nos routes et le stationnement anarchique des engins roulants sur la chaussée, on a décidé ensemble avec le commissariat central de police de créer cette Brigade mobile à l’image de celle de Conakry. Celle-ci va sillonner les 22 quartiers de la ville pour arrêter toutes les personnes qui mettront de l’huile ou brûleront des pneus sur la chaussée, et même ceux qui font des surcharges. Ils seront interpellés et ils vont payer l’amende au niveau du trésor public, parce que notre service est un service de recette qui enrichit la caisse de l’Etat », a expliqué le commissaire Bangoura Kander Michel Roger, commissaire et inspecteur spécial du commissariat de police routière de Nzérékoré.

Avant le déploiement de cette Brigade mobile sur le terrain, le premier responsable de la police routière de Nzérékoré a invité les usagers de la route au strict respect des règles de circulation : « Pour qu’une société fonctionne avec homogénéité, il faudrait que les lois de la nation soient respectées, les usagers de la route doivent savoir où stationner, garer et où circuler. La route commence au niveau du caniveau jusqu’à l’autre caniveau, tout cela fait partie de la route, mais la partie qui est là pour la circulation doit être protégée. Il ne faut pas déverser du carburant, des lubrifiants sur la route comme les chauffeurs aiment à le faire, ils placent aussi leur crique sans support sur la chaussée, ils endommagent la chaussée. Tout ça, ce sont des infractions, donc il faudrait bien que chacun prenne sa responsabilité parce que ça sera tolérance zéro », a prévenu le commissaire Bangoura.

Reste maintenant à savoir si cette annonce sera effectivement suivie d’effet sur le terrain.

De Nzérékoré, Foroma Lamah pour guineematin.com

Tel: +224620166816

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin