Ibrahima Kalil Konaté (K2), ministre de l’Education

Après deux semaines de paralysie du système éducatif guinéen, suite au déclenchement de la grève appelée par le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah, la direction préfectorale de l’éducation de Siguiri vient de donner un congé technique à durée indéterminée aux élèves et enseignants de la préfecture à partir du lundi prochain, 26 février 2018. La DPE a annoncé cette décision dans un communiqué diffusé dans les médias locaux dans la soirée d’hier, vendredi 23 février 2018, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Après les multiples tractations menées à Siguiri par la Direction Préfectorale de l’Education, le Préfet, l’IRE de Kankan et même des leaders religieux locaux pour tenter de ramener les enseignants en classes, la DPE de Siguiri semble avoir plié face à la grève déclenchée par le camp Aboubacar Soumah. Car, toutes ces démarches n’ont pas réussi à dissuader les grévistes et à permettre la reprise des cours dans les écoles publiques de la commune urbaine.

Visiblement à bout de forces, la DPE a décidé de donner un congé technique dont la durée n’a pas été déterminée, aux élèves et enseignants de la préfecture. La décision a été annoncée par un communiqué lu vendredi soir sur les ondes des radios locales. Une façon peut-être pour les autorités éducatives de Siguiri, de prévenir d’éventuelles violences liées à l’arrêt des cours dans les écoles publiques locales. Car les écoles privées elles, ont repris les cours et les risques que celles-ci ne soient attaquées par les élèves des écoles publiques ne sont pas à négliger.

Cependant, il y un problème autour de cette décision de la Direction Préfectorale de l’Education de Siguiri. Car, elle a été annoncée peu après un communiqué du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, lu également vendredi soir à la Télévision nationale par le secrétaire général du Département.

Dans ce communiqué, le Gouvernement appelle les enseignants à reprendre le chemin des classes dès le lundi prochain, tout en les informant d’une augmentation salariale à hauteur de 10% à partir de ce mois de février. Il invite également les parents d’élèves à laisser leurs enfants aller à l’école lundi, et les rassure de la prise de toutes les dispositions pour assurer leur sécurité.

Élèves et parents de Siguiri se retrouvent donc dans la confusion et demandent à quel communiqué se fier. Celui du Gouvernement ou celui de la DPE de Siguiri ?

Cette cacophonie amène également à s’interroger sur les rapports entre la DPE de Siguiri et le Ministère en charge de l’Education Nationale. Car au regard de la situation, la Direction Préfectorale de l’Education n’a visiblement pas consulté son département de tutelle, avant de prendre sa décision de mettre les élèves et les enseignants de la préfecture en congé technique.

De Siguiri, Bérété Lancei Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin