Le gendarme qui a trouvé la mort le lundi 19 février 2018 à Conakry, suite à un coup de pierre qu’il aurait reçu à Bomboli dans la commune de Ratoma, a rejoint sa dernière demeure vendredi au cimetière de Sangoyah. Peu avant son inhumation, le corps de l’adjudant-chef N’famara Chérif Yansané a été exposé au Haut commandement de la Gendarmerie nationale pour lui rendre les derniers hommages, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Il y avait du grand monde vendredi 23 février 2018 au siège du Haut commandement de la Gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, située dans le centre administratif de Kaloum. Officiers et agents de la Gendarmerie, parents, amis et proches de l’adjudant-chef N’famara Chérif Yansané, se sont mobilisés sur les lieux où était organisée une cérémonie funèbre pour rendre un dernier hommage au gendarme.

La cérémonie a été marquée notamment par le défilé des corps militaires et paramilitaires, ou encore l’oraison funèbre. Une occasion mise à profit par le Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire, pour rappeler les circonstances dans lesquelles l’agent a trouvé la mort : « Dans le cadre de la gestion de la sécurisation post-électorale des élections communales et des conséquences du mot d’ordre de grève lancé par une frange du syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), le personnel de l’USSEL a été déployé sur le terrain suivant un mode d’opération de son commandement. C’est ainsi que le lundi 19 février 2018, vers 09 heures, des heurts ont commencé à Bambéto Magasin. Les agents de l’Unité Spéciale de Sécurisation des Elections (USSEL) déployés sur l’axe Cosa-Bambéto, ont procédé à l’interpellation de l’un des meneurs qui a été aussitôt conduit à l’escadron de la gendarmerie mobile numéro18 de Cosa. A leur retour pour Bambéto où ils étaient postés, au niveau de Bomboli, l’équipe a été lapidée par des loubards. C’est au cours de cette attaque, que l’adjudant-chef N’famara Chérif Yansané a été atteint par un caillou à la tête. Il a été immédiatement admis à l’hôpital du BQG, où il a rendu l’âme », a relaté le Général Ibrahima Baldé, qui ajoute que « cet acte déplorable, est une conséquence de l’œuvre des manipulateurs d’opinion, qui cherchent à opposer les services de sécurité aux paisibles citoyens ».

L’officier qui promet de rechercher et interpeller les auteurs de cet acte, annonce déjà l’arrestation d’une personne, supposée avoir joué un rôle dans le meurtre du gendarme : « Les auteurs de ce crime crapuleux seront recherchés, interpellés et traduits devant la justice pour être châtiés conformément à la loi. Sans que cela ne soit dit dans mon discours, nous avons déjà commencé à les prendre parce qu’hier on a pris un élément très dangereux que nous allons montrer aux yeux de la communauté nationale et internationale », a-t-il indiqué.

Le Général Ibrahima Baldé a assuré par ailleurs, que la mort de l’adjudant-chef N’famara Chérif Yansané, n’entamera pas l’engagement des services de sécurité à jouer leur rôle. Il a appelé aussi les citoyens à la retenue, « afin de préserver les bonnes relations qui ont toujours existé entre eux et les services de sécurité ».

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel.628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin