Dans l’après-midi de ce lundi 26 février 2018, date de la première journée ville morte post-électorale, décrétée par l’opposition républicaine, des groupes de jeunes contrôlent certaines parties de la route Le Prince. Aucun véhicule ne s’aventure sur le tronçon Bambéto-Cosa, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Si la matinée a été tranquille, ce n’est pas le cas dans l’après-midi de ce lundi. Entre Cosa et Bambéto, la circulation routière est inexistante. Des jeunes règnent en maîtres des lieux. Quelques passants ont été dépouillés de leurs biens aux environs de 13 h30.

Les forces de l’ordre sont stationnées vers le carrefour de Bambéto, alors que quelques motards prennent le risque de circuler avec beaucoup d’inquiétudes.

A rappeler que les opposants guinéens manifestent contre « le détournement » des votes par les agents du pouvoir. Contacté par plusieurs émissaires du pouvoir, le chef de file de l’opposition guinéenne reste pour le moment ferme : « il faut publier les vrais résultats sortis des urnes ». La journée ville morte de ce lundi est la toute première manifestation de protestation des opposants contre ce qu’ils ont appelé le hold-up électoral du 04 février 2018.

Alpha Mamadou Diallo depuis Koloma marché pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin