Le projet d’interconnexion électrique entre la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Léone et la Guinée (CLSG) est en bonne voie. C’est dans cette dynamique qu’une cérémonie officielle de transfert du site du poste de Linsan à l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie (OMVG) en collaboration avec TRANSCO-CLSG s’est tenue ce mercredi 28 février 2018, dans un réceptif hôtelier de Conakry.

C’était en présence des représentants de ces quatre pays, de l’OMVG, des ministères de l’Energie et de l’Environnement, des autorités administratives de Kindia et des communautés de Linsan et Tafory, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

C’est la ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts, Assiatou Baldé qui a présidé la cérémonie. Prenant la parole, la ministre a dit que l’interconnexion électrique entre la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Sierra Léone et la Guinée comprend « un réseau électrique de 225 kilovolts, d’une longueur de mille trois cent quarante neuf (1349) kilomètres, 12 postes de transformation et de deux dispatchings, dont un principal au site du poste de Linsan. Le projet prendra également en charge l’électrification de 33 localités en Guinée ».

Selon la ministre de l’environnement, « une fois réalisé, le projet permettra d’intégrer le réseau 110 kilovolts de Garafiri au réseau du WAPP, ou Système Ouest-africain d’Echange d’Energie Electrique, d’interconnecter les réseaux de l’OMVG, Guinée-Mali, l’OMVS et la boucle de Guinée, et aider la Guinée à jouer pleinement son rôle d’exportateur d’énergie électrique renouvelable ».

Pour ce qui est des indemnisations et autres compensations découlant de la mis en œuvre du plan d’action de réinstallation de son projet, TRANSCO a « trouvé un consensus avec les communautés de Linsan et de Tafory pour lui céder le site du poste de Linsan. En retour, sur la base d’un projet de développement initié par lesdites communautés, TRANSCO-CLSG leur a apporté un appui financier », a précisé madame Assiatou Baldé.

La cérémonie a été caractérisée par la remise d’un chèque de 780 millions de francs guinéens par TRANSCO-CLSG, aux représentants des communautés de Linsan. En retour, ces communautés ont remis les actes de donation des 15 hectares devant accueillir le site du poste de Linsan.

C’est la Banque Africaine de développement (BAD) qui est à l’origine de cette initiative ainsi que l’OMVG et CLSG. Ce qui a abouti à la mise en place du financement par la Banque Islamique de Développement.

Les travaux de construction du poste de Linsan, qui vont bientôt démarrer, s’étaleront sur 18 mois. Le poste en question, d’une superficie de 15 ha, est à la fois un poste de 225 kilovolts et un poste de 110 KV, a-t-on appris sur place.

Alpha Mamadou Diallo pou Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin